Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

L’utilisation des herbicides à base de prosulfocarbe en jeu sur les céréales

Charles Baudart, C. B.
07 oct 2019

Les autorités sanitaires surveillent de près les conditions d’utilisation du prosulfocarbe sur céréales. Par contamination, la matière active est régulièrement détectée dans des fruits sur lesquels elle n’est pas utilisée. Des mesures d'emploi strictes s’imposent pour tenter de conserver son utilisation.

M. Portier
En octobre dernier, l’Anses a imposé le respect de distances de pulvérisation du prosulfocarbe vis-à-vis des cultures non cibles, encadré par des horaires d’application et le respect de bonnes conditions météorologiques : température faible et hygrométrie élevée.

Depuis octobre 2018, les conditions d’emploi des herbicides à base de prosulfocarbe sur céréales (dont Défi et Roxy) sont encadrées par une nouvelle règlementation, qui découle de contaminations constatées sur pommes, salades et plantes aromatiques, cultures sur lesquelles le prosulfocarbe est interdit. Ces résidus rendent les productions impropres à la vente et génèrent la colère de producteurs pour lesquels les impacts économiques sont importants. Certains réclament la suppression de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de cette molécule. « Nous sommes dans un cas très défavorable.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité