Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Eau

L’irrigation au goutte-à-goutte cherche sa rentabilité

Véronique Bargain
23 mai 2019

Très utilisée dans certains pays, l’irrigation goutte-à-goutte se développe plus lentement en France. Les intervenants déplorent le manque d’aides pour cette technique qui permet d’économiser l’eau, l’énergie et la main-d’œuvre.

Netafim
Le goutte-à-goutte de surface peut s’avérer plus adapté sur certains sols, notamment les sols caillouteux.

Un millier d’hectares : c’est la surface estimée de grandes cultures irriguées avec un dispositif au goutte-à-goutte. Cette technique est marginale en France comparativement à d’autres pays (Italie, Espagne, Israël, États-Unis…) mais elle se développe en grandes cultures, notamment sur maïs et plus récemment sur pomme de terre.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité