Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Union européenne

Les biostimulants et autres engrais organiques désormais encadrés

V. N.
15 avr 2019

L'Afaïa (syndicat professionnel des acteurs de la filière des supports de culture, paillages, amendements organiques, engrais organiques et organo-minéraux et biostimulants) se montrer rassurer par le nouveau cadre législatif européen.

G. Coisel
Le règlement sur les MFSC est plus restrictif que les textes français sur les seuils de contaminants dans les engrais organiques.

Un marquage « fertilisant CE » qui va rendre possible les mises en marché dans tous les États membres en même temps, moins de distorsions de concurrence, des seuils d’innocuité protecteurs et communs à tous les pays… le règlement sur les matières fertilisantes et supports de culture (MFSC) adopté le 27 mars par le Parlement européen devrait faciliter le développement de ces produits dans l’Union. Il concerne notamment les biostimulants, les engrais organiques et les amendements.

Accès équitable pour tous les producteurs

L’Afaïa, qui défend l’intérêt des industriels fabricants, le perçoit en tout cas positivement. « Certains pays autorisaient les biostimulants, la France était toujours en retard. Demain, il y aura un accès équitable dans tous les pays », a ainsi pointé Benoît Planques, président de l’association, en conférence de presse fin mars. Ce règlement n’écrasera pas, toutefois, les réglementations nationales : un industriel pourra choisir l’une ou l’autre.

Ce texte a vocation à évoluer. L’Afaïa souhaite notamment étendre la liste des microorganismes homologables comme biostimulants, sachant que seules quatre espèces sont autorisées pour le moment.

Publicité