Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Exportations de blé tendre

La France trop dépendante de certains clients ?

Kévin Cler
25 mar 2019

L’Algérie représentait 35 % des ventes françaises sur pays tiers en 2008/2009, contre 50 % en 2017/2018. La filière s’interroge sur la stratégie export à adopter.

France Export Céréales

Mettre tous ses œufs dans le même panier… ou pas ! Les ventes nationales de blé tendre à l’étranger, que ce soit sur l’UE ou sur les pays tiers, ont eu tendance à se concentrer sur certaines destinations entre 2008 et 2018, ont signalé les intervenants de la journée France Exports Céréales (Fec), le 20 mars à Paris. À titre illustratif, l’Algérie captait en 2017-2018 environ 50 % des ventes hexagonales hors-UE, contre 35 % en 2008/2009. Rémi Haquin, président du conseil spécialisé des céréales de FranceAgriMer, pose la question : faut-il exporter un peu partout dans le monde, ou bien se concentrer sur des marchés que l’on maîtrise déjà bien ? « La réponse est probablement : un mélange des deux. Cela dépend des entreprises françaises.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité