Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Nutrition animale

La filière Volailles françaises craint un Brexit dur

Yanne Boloh
23 avr 2019

Si les négociations avec le Royaume-Uni restaient au point mort avec un Brexit dur, l’UE à 27 devrait absorber un million de tonnes de volailles de plus, soit plus de la moitié de la production française…

Anvol

La volaille française consomme plus de 8,3 Mt d’aliments pour animaux chaque année, soit 43 % des fabrications nationales. L’hypothèse d’un Brexit dur intéresse donc au plus haut point les fabricants d’aliments. Alors que les importations sont toujours majeures (43 % des poulets consommés en France), la fermeture des frontières du Royaume-Uni aurait deux conséquences pour notre aviculture : réduction des exportations UE mais aussi, et surtout, absorption des contingents d’importation négociés par l’UE avec les pays tiers…

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité