Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Entreprises

La filière Bioéthanol en mal de cadres fiscal et réglementaire stables

Anne Le Nail
19 nov 2013

« Le rôle des politiques est de définir un cadre pour que le marché puisse opérer et que les investissements puissent se réaliser », a rappelé Emmanuel Desplechin, directeur énergie et environnement d’ePure, lors des Troisièmes rencontres du bioéthanol, à Paris, le 13 novembre. Un rôle qui n’est pas rempli, selon la filière française qui juge le plafonnement de l’incorporation des biocarburants de première génération à 7 %, annoncé par Stéphane Le Foll en septembre 2012, « inapproprié », et la position de la Commission européenne de limiter ce taux à 5 % « irresponsable ».

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité