Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Dossier "Protéine en nutrition animale"

Insectes : une alternative protéique potentiellement intéressante pour les Fab

Yanne Boloh
21 jan 2019

Avec 50 à 82% de protéines, les farines d’insecte présentent un profil en acides aminés intéressant pour la nutrition animale même si certaines espèces, comme les mouches soldats, conviennent davantage aux volailles, par exemple.

Rodolphe de Ceglie
Gràce à l'élevage et la transformation d'insectes, Entomo Farm distribue des farines de protéines, des huiles alimentaires et cosmétiques, ainsi que des matières organiques destinées à la fertilisation biologique.

Avec des taux d’incorporation pouvant aller jusqu’à 30% en aviculture et 40% en aquaculture, le potentiel des farines d’insecte est important pour autant que la réglementation leur ouvre les portes des usines des fabricants d’aliments et que les prix baissent. En effet, si les prix actuels sont compatibles avec des segments premium, comme les petfood hypoallergéniques et certains segments valorisés en aquaculture, ils peineraient encore à entrer dans les formulations des rations monogastriques, avec un différentiel de deux, voire trois, fois le prix de la protéine de référence, la farine de poisson.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité