Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Dossier

Formation, les professionnels prennent le taureau par les cornes

Karine Floquet
05 mar 2013
Alors que le chômage dans l’Hexagone ne cesse de progresser et que l’emploi est considéré comme la priorité pour une majorité de Français, de nombreuses offres restent vacantes dans certains secteurs de l’économie française. C’est ainsi le cas de l’agroalimentaire, et en particulier de la meunerie et des industries céréalières. En cause, des formations en déphasage avec les besoins du terrain.

L’agroalimentaire représente 412.000 salariés, essentiellement employés par les petites et moyennes entreprises. Chaque année, ils s’y effectuent 30.000 embauches mais 10.000 postes ne trouvent pas preneur. Ce secteur, qui recrute, est en effet parfois victime d’une mauvaise image pour son côté technique, quand il n’est pas méconnu par les étudiants. C’est notamment le cas des métiers liés à la transformation des grains.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité