Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Nouveaux débouchés

Du blé dur pour des pâtes 100 % françaises sans résidus phyto

Valérie Noël, V. N.
13 déc 2018

Presque tout le blé dur produit par les Brunel sur leur Gaec de la Drôme part dans la filière pâtes françaises sans résidu de pesticides d’Alpina, un fabricant qui cherche à coller aux nouvelles attentes du consommateur. À la clé : un vrai « plus » pour les agriculteurs en termes de valorisation.

V. Noël
Les Brunel (Patrick, Didier et Lucas) cultivent 35 à 40 hectares de blé dur pour la filière pâtes françaises sans résidus montée par Alpina.

La filière française Alpina zéro résidu de pesticides, c’est une prime de 20 euros/tonne par rapport à un blé dur classique pour un itinéraire technique qui change peu de ce que nous faisons habituellement », résume Patrick Brunel. Avec son frère Didier et son fils Lucas, l’agriculteur exploite les 180 ha du Gaec familial d’Étoile-sur-Rhône, dans la Drôme. Toutes les grandes cultures sont livrées au négoce Valence céréales, une filiale à 100 % de la coopérative La Dauphinoise, avec laquelle le fabricant de pâtes travaille de longue date. « Depuis vingt ans, nous vendons tous nos blés durs à Alpina Savoie, précise Philippe Lefebvre, responsable valorisation de La Dauphinoise.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité