Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des habitudes d’achat-vente en pleine mutation

Rédaction La Dépêche
12 nov 2013

« L’année 2010 nous a laissé quelque peu perplexe, indique le cabinet Spic et Albert (Paris), dans sa note d’information annuelle sur son activité Droits de mouture. Après de premières transactions en fin d’été à 5 €/q, ce n’est qu’en début décembre que nous avons obtenu quelques quintaux à la vente à un prix jamais atteint de 9 €/q, pour finir à 6 €/q fin février. Le tout avec des volumes transférés en diminution de 45 % par rapport à 2009. » Alors qu’usuellement la campagne de l’année civile débutait en septembre pour se finaliser en février, avec un renchérissement progressif des tarifs qui culminait en décembre, depuis trois ans, des transactions se traitent dès l’été voire le printemps.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité