Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Des freins davantage techniques qu’économiques

Rédaction La Dépêche
05 nov 2013

Selon une étude menée dans le cadre d’ÉcoprotectGrain 2009-2013, si 100 % des répondants (soit 85 OS sur 550 questionnaires envoyés) ont entendu parler de la fumigation à la phosphine, 75 % n’y ont jamais eu recours pour désinsectiser un lot infesté. Les cinq principaux freins à son utilisation sont, pour le plus cité, le manque d’étanchéité des silos, puis la dangerosité du produit pour le personnel, le coût de la fumigation, le manque de personnel qualifié et, enfin, la durée d’immobilisation de la marchandise sous gaz. Reste que les trois-quarts des répondants seraient prêts à assister à une démonstration de désinsectisation par fumigation sur un site de leur région.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité