Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Mycotoxines 

Des contaminations en progression dans le monde

Yanne Boloh
25 mar 2019

Biomin, qui a testé plus de 18000 échantillons en provenance de 79 pays dans le cadre de son enquête mondiale annuelle, s’inquiète de l’influence du changement climatique sur la contamination des plantes.

Christian Gloria
Symptômes sur épis de maïs du champignon Fusarium graminearum, qui génère une production de mycotoxines.

Quelque 67 % des 18424 échantillons de céréales (maïs, blé, orge, avoine, riz, sorgho, millet) et d’aliments pour animaux, analysés par Biomin pour sa récente enquête dans 79 pays du monde, comportaient au moins une mycotoxine à un niveau suffisant pour influencer négativement la santé et les performances animales. « En raison de ce fort taux d’occurrence, il est recommandé de mettre en place un plan de gestion de risque assorti d’une pression suffisante d’analyse », explique Alexandro Marchioro, expert en mycotoxines chez Biomin. Quasiment les trois quarts des échantillons présentent des contaminations multiples, de deux mycotoxines ou plus.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité