Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Malterie

Orges brassicoles : avantage France

Matías Desvernois
05 nov 2018

Moins touchée par la sécheresse que ses voisins cette année, la France présente un réel avantage compétitif à l’export. En fin d’exercice, des besoins en orge de printemps sont anticipés.

J.-C. Gutner

L’orge brassicole française a bien résisté en 2018, n’affichant qu’un très léger recul de 0,8%, dans ses semis. Les pays voisins producteurs n’ont pas eu cette chance. «La Scandinavie, l’Autriche, la République Tchèque et même l’Allemagne ont souffert de la sécheresse», observe Jean-Marie Zinsius, courtier à Kerallianz. Des pertes de rendements allant même jusqu’à 40% ont été enregistrées en Europe du Nord. Une partie de ces orges, considérées de seconde qualité, sont basculées en fourrager.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité