Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Ne pas laisser de sol nu pour profiter des bienfaits de la rhizosphère

C. G.
09 mai 2019

Pour respecter au mieux les interactions bénéfiques au sein de la rhizosphère des cultures, un facteur essentiel est de proscrire le sol nu.

C. Gloria
Un couvert comportant des légumineuses est toujours bénéfique.

« Il faut absolument couvrir les sols pour avoir des racines tout le temps », signifie Virginie Riou, de la chambre d’agriculture des Pays de la Loire. « Ces racines enclenchent toute la chaîne trophique du sol », ajoute Jean-François Vian, Isara (Lyon). Il faut choisir des couverts végétaux et des cultures de la rotation en conséquence. « Dans les couverts d’interculture, les brassicacées en pur (= crucifères : moutardes, navettes…) sont à éviter car leur effet est négatif sur la production de mycorhizes. Un couvert comportant un minimum de légumineuses est toujours bénéfique », conseille Jean-François Vian. Les graminées sont également intéressantes avec leur système racinaire fasciculé favorable à la structure du sol.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité