Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Les Digifermes pour tester de nouvelles technologies utiles

Charles Baudart, C.B., C.B.
01 juil 2019

Beaucoup d’offres voient le jour mais peu s’avèrent innovantes. Le réseau des Digifermes permet de faire le tri dans ces outils numériques et d’en faire des facteurs de progrès pour les producteurs de grandes cultures.

C.Baudart
Doté de nombreux capteurs, le Bosch Field Sensor doit permettre d’affiner les outils de pilotage de la fertilisation azotée du blé tendre.

Entre les outils d’aide à la décision (OAD), les stations météo intelligentes et les capteurs embarqués, les innovations qui promettent de mieux piloter les cultures sont légion. Elles affichent souvent des promesses alléchantes en matière de gain de temps, d’efficience des intrants, de productivité ou de meilleur respect de l’environnement. Mais sont-elles toutes innovantes ? Depuis 2018, un réseau composé de treize fermes expérimentales – dont six dédiées aux grandes cultures – teste les innovations en développement. Ce réseau, baptisé Digifermes, a été créé à l’initiative d’Arvalis, Institut du végétal (1). Son objectif ?

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité