Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Sols

La rhizosphère dévoile ses secrets

Christian Gloria
24 mai 2019

L’environnement racinaire des cultures est le siège d’une activité intense dans le sol. Bactéries et champignons sont en interaction avec la plante et celle-ci peut orienter ces communautés pour en tirer le meilleur parti pour sa nutrition et sa protection. Exemples.

C. Gloria
Les racines occupent un volume du sol de l'ordre du pourcent. Les mycorhizes augmentent de 40 fois à 1000 fois la capacité d'exploration du sol.

La plante est tout sauf passive. Elle modifie son environnement sur le plan physique, chimique et biologique et cela se passe au sein de la rhizosphère, c’est-à-dire à proximité immédiate des racines. « Aux alentours de 10 % des composés carbonés que la plante produit par photosynthèse sont libérés par les racines dans le sol. Cette proportion peut atteindre 30 % », informe Philippe Hinsinger, chercheur à l’Inra de Montpellier. Ces exsudats racinaires stimulent l’activité des microorganismes du sol et la plante en tire profit.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité