Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Marché des Céréales

Blé dur : « difficile pour les prix d’aller plus bas »

Kévin Cler
13 mai 2019

Stratégie Grains donne sa vision du marché du blé dur. La baisse des surfaces dans l’UE pourrait être contrebalancée par la bonne production attendue en Algérie, et des réserves importantes en Amérique du Nord.

chrysda (Piabay)

Si l’on observe la différence de prix entre les récoltes 2018 et 2019 du blé dur coté sur Port La Nouvelle, on constate un écart de prix en faveur de la récolte prochaine d’environ 15 €/t : 210 €/t pour la récolte 2018 et 225 €/t pour la récolte 2019, selon des courtiers. Ceci en raison notamment des incertitudes quant aux disponibilités françaises, voire européennes, lors de la campagne commerciale 2019/2020. « La baisse des surfaces est actée dans l’UE, avec un recul significatif dans tous les principaux pays producteurs (France, Italie, Espagne), ce qui va faire baisser plus encore la production européenne et, notamment, française », précise Gabriel Omnès, spécialiste du marché du blé dur de Stratégie Grains.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité