Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Nutrition animale

Acides aminés et vitamines : la dépendance à la Chine

Héloïse de Latour
12 nov 2019

La Chine a construit sa domination dans les additifs pour la nutrition animale au risque de conduire certains segments de marché à l’impasse.

Rodolphe de Ceglie

Le marché des acides aminés destinés à la nutrition animale est un marché mondial. Il souffre actuellement de l’excès de capacités de production qui devrait perdurer dans les années à venir, même si la fièvre porcine africaine peut rebattre les cartes. La maladie réduit fortement les besoins en lysine, incorporée dans les aliments pour porcs, et impacte les marges des producteurs, au profit de la méthionine, plus utilisée en volaille. La Chine est en position dominante dans plusieurs productions comme la lysine et la thréonine, même si elle reste mineure dans certaines productions comme la méthionine, dominée par l’allemand Evonik (38 %) suivi par Adisseo, filiale du chinois BlueStar (21 %) et l’américain Novus (15 %).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité