Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Coûts et data freinent les développements de l'IA en agriculture

Valérie Noël
21 fév 2019

Les entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle s'intéressent encore modérément au marché agricole, compte tenu de sa petite taille.

ESA/ATG Medialab
Les images issues de Sentinel 2 utilisées en agriculture sont très difficiles à qualifier.

« Contrairement à la domotique ou à la médecine, par exemple, le marché agricole est tout petit. Et en plus, il est spécialisé par productions et par territoire », indique Samy Aït-Amar, de l’Acta. Besoins spécifiques et faibles valorisations possibles à la clé… autant dire que le marché agricole intéresse modérément les entreprises versées dans l’IA. Le secteur peut néanmoins profiter de technologies déjà développées ailleurs… sous réserve que les coûts d’adaptation restent raisonnables. Samy Aït-Amar en a fait l’expérience dans un projet mené avec l’ITB (Institut technique de la betterave) : « nous avions trouvé une start-up américaine ayant développé un capteur susceptible d’éviter le pourrissement des tas de betteraves, expose-t-il.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité