Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Combiner les moyens de lutte contre l’orobanche

Christian Gloria
17 sep 2013
Sur les parcelles de colza, chanvre et tournesol touchées par l’orobanche, il n’y pas d’autres solutions que d’associer plusieurs méthodes de lutte basées sur l’agronomie, la génétique, voire la chimie.

On perd 10 quintaux à l’hectare par rapport à une parcelle sans orobanche. » Laurent Batiot sait de quoi il parle. À Fontenay-le-Comte dans le sud de la Vendée, l’agriculteur cherche tous les moyens de débarrasser ses colzas de cette plante parasite. « Il y a une dizaine d’années, je ne soupçonnais pas l’existence de cette mauvaise herbe. Certains de mes colzas produisaient des rendements décevants, moins de 20 quintaux/hectare. C’est en regardant les pieds de colza que l’on a constaté la présence d’orobanches. »
Le colza est précisément touché par l’orobanche rameuse(1). Cette espèce s’attaque à d’autres cultures telles que le chanvre, le tabac, le melon, plus rarement le tournesol, sans compter certaines adventices en sus.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité