Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Cohabiter dans le respect des abeilles

Christian Gloria
28 fév 2019

Agriculteurs et apiculteurs se rendent des services mutuels avec d’un côté les cultures mellifères de colza et de tournesol et de l’autre, la pollinisation qui améliore les rendements. Exemple en Poitou-Charentes.

C. Gloria
Avec la floraison du colza en Poitou-Charentes, démarre l'activité des abeilles et de la récolte de miel pour les apiculteurs.

Du miel provenant pour les trois quarts du butinage du tournesol. Apiculteur à Prahecq dans les Deux-Sèvres, Sébastien Pommier est fortement dépendant des grandes cultures pour son activité d’apiculteur. « La saison commence avec la floraison du colza à partir de la mi-avril, explique-t-il. Sur les 600 ruches que je possède, j’en installe 400 dans les secteurs à colza. La récolte du miel s’effectue vers le 10 mai et me prend une semaine avec une production aux alentours de 10 kg de miel par ruche. » Sébastien Pommier est membre de l’ADA (1) Nouvelle Aquitaine et il exerce son métier d’apiculteur depuis 1998 en parcourant un secteur à cheval sur les départements des Deux-Sèvres et de la Charente.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité