Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Libre-échange

Ceta : peu d’effet sur le secteur céréalier, selon l’AGPB

Kévin Cler
29 juil 2019

Le principal syndicat des producteurs de céréales tient tout de même à dénoncer les distorsions de concurrence engendrées par les traités de libre-échange.

SICA Atlantique
Port céréalier de La Pallice

« Le Canada a des normes sociales et environnementales et des coûts de production en céréales proches des nôtres », explique Nicolas Ferenczi, responsable Économie et affaires internationales de l’AGPB, traduisant le fait que le syndicat est davantage préoccupé par l’accord entre l’UE et le Mercosur (cf. page 3). L’élevage s’est montré bien plus critique avant et après le vote du 22 juillet des députés français, validant le projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada, dénommé Ceta (Comprehensive Economic and Trade Agreement).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité