Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Reportage

Ces petits riens qui font baisser l’IFT global 

Valérie Noël, V. N.
21 mai 2019

Sur sa ferme de l’Indre, entrée dans le réseau Dephy en 2011, Jean-Bernard Rabier a réussi à faire baisser de façon nette son IFT global. Allongement de la rotation, semis plus ajustés, déchaumages bien placés, outil d’aide à la décision… C’est une somme de petits leviers qui est à l’origine de ce bon résultat.

V. Noël
Jean-Bernard Rabier limite ses charges opérationnelles sur blé tendre à 269 euros par hectare.

Réduire de plus de 35 % des phytos en huit ans, voilà ce que Jean-Bernard Rabier est parvenu à faire sur sa ferme. Son IFT (Indice de fréquence de traitement), qui était de 4,06 en 2011 est tombé à 2,69 en 2018… presque sans qu’il s’en rende compte. « C’est le résultat d’une somme de petites choses, que je ne saurais pas vraiment décrire ! », résume-t-il. Animateur agronomique chez Axéréal et en charge du groupe Dephy dont fait partie l’exploitant, Pascal Lacoffrette confirme : « Il n’y a pas qu’un seul levier.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité