Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Bien se connaître pour mieux gérer les risques sur les marchés agricoles

Rodolphe de Ceglie
17 juin 2019

En quelques années, volatilité aidant, la psychologie est devenue un outil fondamental pour appréhender les situations et les risques sur les marchés. Elle est un élément clé pour ne pas commettre l’irréparable.

Assertis
Virginie Ciesla-Maudet, analyste et gérante d’Assertis, société de conseil en gestion du risque de prix.

Il y a un peu plus de dix ans, le marché céréalier français découvrait la volatilité. Les prix de la tonne de blé tendre, qui jusqu’ici n’évoluaient qu’à la marge d’une semaine à l’autre, se sont mis à gagner ou perdre plusieurs euros quotidiennement. Une situation des plus anxiogènes pour tout opérateur du marché peu habitué à gérer une telle volatilité. Pour Virginie Ciesla-Maudet, analyste et gérante d’Assertis, société de conseil en gestion du risque de prix, il est « essentiel de bien se connaître » car « notre comportement influe sur notre manière d’agir sur les marchés ».

Complémentarité

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité