Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Agrofourniture

BASF fait sa mue

Christian Gloria
24 jan 2019

BASF s’adapte au virage de l’agroécologie avec son offre produit provenant, entre autres, de nouvelles activités acquises chez Bayer.

BASF
L'agriculture de précision est l'un des domaines où BASF investit fortement.

L’année 2018 a été à marquer d’une pierre blanche pour BASF. « Le fait marquant est l’intégration de nouvelles activités en semences et en agriculture de précision provenant de Bayer. Avec un coût de la transaction de 7,6 milliards d’euros, c’est la plus grosse acquisition que BASF n’a jamais faite, souligne Nicolas Kerfant, directeur de BASF Agro en France. Le chiffre d’affaires de ces activités (semences) correspond à 2 milliards d’euros, dont seulement 5 % en Europe (ndlr : du temps de Bayer). L’investissement en recherche et développement a augmenté considérablement également, passant de 500 millions d’euros à 900 millions d’euros. »

De fortes ambitions sur les outils d’agriculture de précision

Sur les semences, BASF a récupéré la recherche Bayer sur les blés hybrides qui devrait déboucher sur des variétés dans les cinq ans à venir. Les activités semences en colza et soja reprises également concernent le continent américain. La société allemande a repris l’entité Xarvio (une start-up à l’origine) mettant au point de multiples outils d’agriculture de précision. Pas moins de 150 personnes travaillent pour Xarvio à travers le monde. Les ambitions sont fortes sur ce secteur avec un investissement de 200 millions d’euros jusque 2020 et un lancement commercial de l’offre Xarvio avec les distributeurs cette même année. Sur les ventes de produits phyto en France qui reste la spécialité de BASF Agro, sa part de marché a été de 17,7 % en 2018, en légère baisse depuis quelques années (20,3 % en 2014). Avec ses nouvelles acquisitions et le reste de ses produits, BASF engage un virage pour adapter son offre aux exigences de l’agroécologie.

 

Publicité