Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter

Argentine : des producteurs sans soutiens directs... mais protégés par le Mercosur

http://reussir-dam.swyp.fr/permalink/v1/2/97132/thumbnail/ArgentineChiffres326JPG.JPG?token=ykmyn3YD" title="ArgentineChiffres326.JPG, Valérie Noël
25 juin 2018

Contrairement à d'autres états, les agriculteurs argentins ne sont pas directement soutenus par leur gouvernement. Mais ils bénéficient de la protection indirecte du Mercosur, payante pour le blé sur 2017-2018.

« Si vous parlez de soutiens publics à l’agriculture en Argentine, on va vous rire au nez ! », résume Leandro Pierbattisti, conseiller de la fédération argentine des négociants en céréales. Pour le responsable, le seul encouragement de l’État vient de la libéralisation des exportations décidée en décembre 2015 par le gouvernement du président Mauricio Macri. Créées pour augmenter les revenus fiscaux de l’État et contrer les effets sur les prix intérieurs de la dévaluation du peso argentin, des taxes à l’export ont été mises en place en 2002. Puis en 2008, est venu s’ajouter un alourdissement de la réglementation avec un système de quotas. Les deux dispositifs ont été éliminés dès la fin 2015 pour les céréales, mais les taxes sur le soja sont encore en vigueur.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité