Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Consommation

Alternatives aux viandes : un marché UE porteur

Yanne Boloh
14 oct 2019

Avec les investissements massifs dans des start-up dédiées aux viandes “cellulaires”, c’est toute la filière des productions animales qui s’inquiète. Mais les consommateurs de l’UE mangent déjà de plus en plus de substituts végétaux à la viande.

lysindamond (Pixabay)

Pour les productions animales européennes, la réduction de la consommation et les produits de substitutions constituent deux motifs d’inquiétude auxquels s’ajoutent les aspects sanitaires, comme la fièvre porcine africaine. La recomposition de la production touche non seulement la Chine (cf. La Dépêche-Le Petit Meunier du 8 octobre) mais aussi l’UE. Comme le montrent les prix du porc, la demande tire la production européenne. Mais le continent ne sera pas uniquement impacté par sa capacité à remplir les assiettes laissées vides par la maladie en Asie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité