Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Plats cuisinés
Premiers engagements volontaires sur l’origine de la viande

Findus et des distributeurs ont annonçé leur intention de ne plus utiliser que de la viande française dans leurs plats cuisinés.

Findus a annonçé dès le 4 février avoir entamé des démarches pour que ses produits soient exclusivement cuisinés avec de la viande bovine française, avec un approvisionnement plus court et transparent. Tous les produits contenant de la viande de boeuf font d'autre l'objet de contrôles ADN.

Un accord a d'autre part été signé entre Carrefour et la Fédération nationale bovine au Salon de l’agriculture à Paris. Les plats cuisinés surgelés sous marque du distributeur seront élaborés avec 100 % de viandes issues d’animaux nés, élevés et abattus en France. La mise en œuvre de cette décision prendra six mois, délai d’approvisionnement et de fabricaion nécessaire. Les plats cuisinés frais sont aussi concernés par cette mesure, qui sera effective pour eux dès le mois de mars. Les consommateurs auront accès à l’information précise de l’origine des viandes contenues dans ces produits au fur et à mesure du renouvellement des emballages.

Intermarché lançera pour sa part à compter du mois de mars un étiquetage «Jean Rozé, Boeuf 100% français» sur ses plats cuisinés frais.

Elvea France soutient le 100 % d’origine France pour la viande de bœuf dans les plats cuisinés frais et surgelés.

Le SNIV-SNCP se félicite aussi du regain d’intérêt pour les viandes françaises et du fait que les GMS et fabricants de plats cuisinés s’engagent en faveur de la valorisation des viandes françaises.

François Hollande, lors de sa visite du Salon de l’agriculture, a déclaré le 23 février « J'ai pris un engagement qui est de faire en sorte qu'au plan européen nous allions vers un étiquetage obligatoire de l’origine des viandes des plats cuisinés ». Le Ministre Stéphane Le Foll compte bénéficier du soutien sur ce dossier du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Autriche, de l'Irlande et du Portugal. Par contre, il semble peu probable que la décision ne puisse être anticipée et elle drvrait intervenir à l’automne 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Marché très fluide pour les broutardes
En ce début de printemps, l'afflux saisonnier de petites femelles maigres est absorbé sans problème par un marché italien…
Vignette
Bientôt 120 broutards rentrés par jour à la Ferme de Saint-Martial
Le centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux dans la Creuse a subi bien des péripéties depuis sa création en 2016. Pour…
Vignette
Le loup prend goût aux bovins allaitants
L’extension numérique et géographique du loup laisse à penser que la cohabitation entre ce prédateur et les cheptels bovins…
Vignette
24 propositions pour le renouvellement générationnel

La Confédération nationale de l'élevage et les Jeunes Agriculteurs présentent un livre blanc sur le…

Vignette
Le Comité national d’éthique dessine l’abattoir de demain
Le Conseil national de l’alimentation a adopté en février un avis sur la bientraitance animale à l’abattoir. C’est le fruit des…
Vignette
Formation «La filière viande au Brésil : ordre et progrès ?»
Du 5 au 17 novembre 2019, l'Institut de l'Elevage propose avec Agrilys une formation qui se tiendra essentiellement au Brésil,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande