Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agrocarburants et élevage
Des coproduits pour l´alimentation animale

Les filières françaises de biocarburants génèrent quatre types de coproduits valorisés par l´alimentation animale : la drêche de blé et la pulpe de betterave pour l´éthanol, le tourteau de colza (et un peu de tournesol) et le glycérol pour le biodiesel.

« L´alimentation des bovins est assurément en situation d´absorber une quantité importante des coproduits des agrocarburants », prévoit le GEB qui s´interroge cependant sur l´intérêt et les caractéristiques des nouveaux produits comme la drêche de blé : « L´expertise des coproduits de l´éthanol reste à faire et nécessite certainement un cadre de travail plus transparent ».

La pulpe de betterave, déshydratée ou surpressée. Aliment riche en cellulose et en énergie, elle peut remplacer soit un fourrage soit une partie du concentré. Sa disponibilité ne devrait pas augmenter car l´usage de la betterave pour fabriquer de l´éthanol compense à peine la réduction drastique de l´activité sucrière.

Le tourteau de colza industriel. Moins riche en matière azotée que le tourteau de soja et plus riche en cellulose et éléments minéraux, il est déjà bien valorisé par les élevages de ruminants. Les tourteaux de colza industriels peuvent remplacer le tourteau de soja dans le concentré protéique sur la base de 1,5 kg de tourteau de colza pour un kilo de tourteau de soja. La France produit actuellement de l´ordre de 1,4 million de tonnes de tourteau de colza, un volume qui devrait doubler d´ici à 2010. Les productions d´herbivores auraient la capacité d´absorber la totalité du tourteau de colza en le substituant au soja. Mais les producteurs de porcs et de volailles s´y intéressent aussi. Ce qui fait dire au GEB que « cette disponibilité en tourteau de colza ne calmera guère les tendances haussières du tourteau de soja ».

L´utilisation des tourteaux de colza industriels pour l´engraissement des bovins ne modifie ni l´ingestion ni la croissance. ©MAtteis/Prolea

Les drêches de blé. Peu connues jusqu´à l´heure en France, les drêches de blé issues de la production d´éthanol sont de valeurs très différentes selon qu´elles contiennent ou pas les sons. Elles peuvent avoir une teneur élevée en protéines (36 %), s´assimilant alors au corn gluten feed pour l´énergie et au tourteau de colza pour la partie azotée. Ou être moins riches en protéines (28 %), se rapprochant du blé pour l´énergie et du tourteau de tournesol pour la matière azotée. Mais leur composition chimique est très variable d´une usine à l´autre ou au sein même d´une usine selon la qualité des grains et les réglages de fabrication. De nombreuses interrogations subsistent sur leurs conditions d´utilisation dans l´alimentation animale. Quant à leur disponibilité, si leur production est encore confidentielle, les volumes devraient atteindre quelques 700 000 tonnes en 2010. Les zones de production étant éloignées des régions d´utilisation, la production sera majoritairement (80 %) commercialisés sous forme déshydratée.

Vu leur diversité, les drêches de blé devront être caractérisées usine par usine. ©A. Conté

Le glycérol. Issu de la transformation de l´huile en biodiesel, ce coproduit était jusqu´à présent valorisé dans l´industrie (cosmétiques, pharmacie, agroalimentaire.) Mais les volumes qui seront fabriqués à l´avenir devraient laisser une place à l´alimentation animale. Comparable à la mélasse, tout aussi appétent, le glycérol est une source d´énergie rapidement assimilable qui peut se substituer à des céréales, notamment dans les aliments fabriqués.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les différentes formes de maïs fourrage testées sur jeunes bovins
Arvalis Institut du végétal a comparé à de l’ensilage standard le maïs plante entière récolté en coupe haute, l’ensilage de maïs…
11

C’est en euros par kg de carcasse le prix de la meilleure enchère à l’occasion du concours d’animaux…

Vignette
« L’asado, le barbecue sacré des Argentins »

Geo.fr du 25 octobre

« C’est la technique culinaire la plus ancienne. À peine avaient-ils…

Salon de l’élevage connecté

Le 22 janvier, au lycée agricole la Vinédie, à Figeac (Lot)

Pour partager ensemble la…

Vignette
Des rampes pour épandre sur prairie

Le constructeur belge complète sa gamme de rampes avec de nouveaux modèles à patins destinés à l’épandage sur prairie.…

Formation herby

En décembre et janvier en France

La Caveb organise des formations sur deux jours sur le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande