Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gestion du pâturage
Le déprimage pour améliorer la qualité des fourrages

Le pâturage précoce des surfaces destinées à la fauche est une pratique très courante dans les systèmes allaitants. En plus de son rôle dans la gestion de l´herbe, il a pour effet d´adapter le chargement à la portance des sols.

« Le déprimage est indispensable pour bien gérer l´herbe en début de saison. Dès que l´herbe atteint 8 cm dans la parcelle, le déprimage peut débuter. Les animaux vont consommer les plantes les plus précoces dont l´épi est déjà formé », explique-t-on à la Chambre d´agriculture de la Creuse.

Le déprimage doit se faire sur une période courte
« En conséquence les plantes tallent davantage, le rapport feuille sur tige est amélioré. Le fourrage à récolter sera d´une meilleure valeur nutritive, et il pourra également se récolter un peu plus tard en saison. » Mais attention, pour ne pas pénaliser les rendements en fourrage, le déprimage ne doit pas non plus se prolonger trop tard. Suivant la zone géographique et l´altitude à laquelle se situe l´exploitation, il doit cesser entre la fin avril et la mi-mai.
En revanche, une constante quelle que soit la zone où se situent les prairies : « le déprimage n´est possible que sur une période relativement courte, il est donc indispensable qu´il débute tôt. Lorsque le chargement est faible, la surface à pâturer est importante et la nécessité de déprimer précocement, encore plus forte. »
En pratique, il est judicieux d´intercaler une parcelle destinée à la pâture pendant le déprimage afin de sécuriser la quantité d´herbe à pâturer au cours du second cycle de pâturage. On peut également être amené à arrêter le déprimage et à débuter le pâturage avant la fin du mois d´avril pour ne pas être dépassé par l´herbe fin mai.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
« L’IVV moyen a été amélioré de 20 jours »
Chez Michel et Jean-Michel Poirier, les vaches passent le plus clair de leur temps à l'extérieur et vêlent toute l'année. Grâce à…
Vignette
L’index minéral Physio pour mieux identifier les formules

L’offre de la marque de minéraux d’Inzo a été retravaillée avec une indexation autour de six thématiques : reproduction…

Vignette
Chaleur, sécheresse : l’année qui bat les records

L’été 2018 se classe au second rang des étés les plus chauds depuis 1959 annonçait Météo France en…

Vignette
PhysiA Energy Drink pour les fraîches vêlées

La firme-services propose la solution PhysiA Energy Drink pour une récupération optimale des vaches venant de vêler.…

Vignette
Or rouge en quête de viandes persillées

La société CV Plainemaison souhaite pour sa marque Or rouge une plus forte proportion de carcasses persillées. Un essai sur la…

Vignette
Autonomie alimentaire et cohérence
Pour assurer la quasi-autonomie de son troupeau naisseur-engraisseur, Daniel Le Corre axe son travail sur la qualité des…
Publicité