Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Interbev demande à la Commission de revoir son projet d’accord de libre-échange UE-Canada

Interbev demande à la Commission européenne de retirer son offre d’ouverture de contingent en viande bovine faite au Canada.

La conclusion d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne n’est toujours pas d’actualité mais Interbev insiste fortement dans un communiqué du 18 juillet pour que la Commission revoit sa position.


En effet, alors que le Canada aurait retiré son offre d’ouverture initiale sur les produits laitiers en la divisant par deux pour contenter les éleveurs quebécois, la Commission européenne maintiendrait malgré tout son offre sur la viande bovine. Elle autoriserait un quota d’à minima 50 000 tonnes.



« Un tel volume autorisé pour le Canada seul serait totalement destructurant pour le marché européen. Cette ouverture de contingent à droit nul serait d’autant plus disproportionnée que les exigences en termes de normes de prodction en matière environnementale, sanitaire et de bien-être animal sont bien inférieures et en inadéquation complète avec les exigences de consommateurs français et européens. »



« Les viandes ne doivent pas être une « variable d’ajustement » ni une « monnaie d’échange » dans le cadre de l’ensemble des négociations commerciales menées par l’Europe, et ce au motif d’hypothétiques et faibles opportunités pour d’autres produits.

Cet accord de libre-échange avec le Canada préfigure celui entre l’Union européenne et les Etats-Unis, en cours de négociation et à facteurs de risques démultipliés au vu des contingents en jeu.



Interbev réaffirme les trois priorités absolues à rechercher dans le cadre de ces négociations :

-  Maintenir toutes les mesures de marché protégeant les viandes françaises.

-  Exiger la réciprocité en termes de contraintes de production : bien-être animal, coût du travail, sanitaire, environnement

-  Refuser l’ouverture de contingents supplémentaires aux viandes produits au Canada contre d’hypothétiques « ouvertures » sur d’autres produits ou secteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Marché très fluide pour les broutardes
En ce début de printemps, l'afflux saisonnier de petites femelles maigres est absorbé sans problème par un marché italien…
Vignette
Bientôt 120 broutards rentrés par jour à la Ferme de Saint-Martial
Le centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux dans la Creuse a subi bien des péripéties depuis sa création en 2016. Pour…
Vignette
Le loup prend goût aux bovins allaitants
L’extension numérique et géographique du loup laisse à penser que la cohabitation entre ce prédateur et les cheptels bovins…
Vignette
24 propositions pour le renouvellement générationnel

La Confédération nationale de l'élevage et les Jeunes Agriculteurs présentent un livre blanc sur le…

Vignette
Le Comité national d’éthique dessine l’abattoir de demain
Le Conseil national de l’alimentation a adopté en février un avis sur la bientraitance animale à l’abattoir. C’est le fruit des…
Vignette
Formation «La filière viande au Brésil : ordre et progrès ?»
Du 5 au 17 novembre 2019, l'Institut de l'Elevage propose avec Agrilys une formation qui se tiendra essentiellement au Brésil,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande