Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Marché très fluide pour les broutardes

En ce début de printemps, l'afflux saisonnier de petites femelles maigres est absorbé sans problème par un marché italien toujours plus demandeur, explique l'Institut de l'Elevage dans sa lettre mensuelle de conjoncture.

charolaises de 15 mois au pâturage
© S.Bourgeois

Les cotations des petites femelles sont supérieures à celles des années précédentes, analyse l'Institut de l'Elevage. Charolaises U et croisées de 270 kg cotaient 2 % de plus qu'en 2018 à la fin mars. "Elles ont les faveurs des petits engraisseurs italiens."

"Si les italiens se tournent de plus en plus vers les femelles, ils n'en délaissent pas pour autant complètement les mâles". Les cours des Charolais U de 450 kg sont stables.

Le marché algérien tire d'autre part le marché des broutards de 500 kg. Bloqué au second semestre 2018 par un épisode de fièvre aphteuse, ce marché s'est réouvert au compte-goutte en début d'année en raison de l'obligation de déclarer les bateaux à l'avance. "Les autorités algériennes ont levé cette obligation mi-février, permettant aux flux de repartir de plus belle. Le Ramadan démarrant la deuxième semaine de mai, les opérateurs sont aux achats et pourraient même le rester pendant la période de jeûne d'habitude plus calme" explique l'Institut de l'Elevage.

Et les Charolais de 350 kg plutôt destinés au marché français trouvent facilement preneurs à un prix similaire à celui de 2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
La baisse de production se confirme
La décapitalisation bovine française se confirme, accentuée par l’impact sanitaire de la FCO. Les disponibilités en animaux…
Vignette
'L'exploitation' Travailler seul et améliorer la génétique
Francis Chopinaud, éleveur au Chaulsein en Creuse, est le chef d’orchestre d’une exploitation où tout a été pensé pour pouvoir…
Vignette
'Astuce' Un araseur de bouses et taupinières
À Saint-Aubin-en-Charollais en Saône-et-Loire, Simon Dumontet a réalisé un outil bien pratique pour niveler le sol et araser…
Vignette
"L'accord avec le Mercosur semble n'avoir jamais été aussi proche"
Dans un communiqué du 28 mai, la FNB appelle une nouvelle fois le gouvernement à répondre concrètement à ses interrogations. L'…
Vignette
De la sécurité avec des méteils semés sous couvert de prairies
Chez Denis Briantais en Indre-et-Loire. L’éleveur s’est relevé des crues de 2016 et a passé 2018 sans trop de problèmes, grâce en…
Vignette
En Argentine, cherche gaucho désespérément
Pour les propriétaires et gérants d’estancias, pas facile de trouver le gaucho idéal. Dur et mal payé, le métier peine à attirer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande