Réussir bovins viande 17 novembre 2014 à 08h00 | Par Cyrielle Delisle

Une expertise au service des éleveurs

Le nouveau dispositif Inosys – réseaux d’élevage 2 014 – 2020 a été présenté par l’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture lors du Sommet de l’élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Inosys – Réseaux d’élevage dispose d’un nouveau logo, rappelant les deux pilotes, les chambres d’agriculture et l’Institut de l’élevage.
Inosys – Réseaux d’élevage dispose d’un nouveau logo, rappelant les deux pilotes, les chambres d’agriculture et l’Institut de l’élevage. - © DR

Ce réseau reste un observatoire de la durabilité des systèmes d’élevage, basé sur l’analyse. « Un objectif fondamental de ce dispositif est d’entretenir une expertise au service des éleveurs. On cherche aujourd’hui à approfondir des réseaux thématiques (autonomie alimentaire) et à intégrer des systèmes innovants pour travailler en profondeur les questions clés de demain. On repère et sélectionne depuis cette année, des exploitations innovantes et/ou porteuses d’avenir qui ne sont pas forcément dans les réseaux. 186 ont été repérées et décrites. Ces fermes présentent un avantage compétitif dans les domaines de l’autonomie, de l’économie, du travail ou de l’environnement », explique Anne-Charlotte Dockès de l’Institut de l’élevage. Inosys dispose également d’une nouvelle identité visuelle, rappelant les deux organismes pilotes du projet.


Trois axes de la durabilité : économie, environnement, travail


Le volet observation s’appuie sur un socle national composé d’éleveurs volontaires et couvrant la diversité nationale et les bassins de production, sur les trois axes de la durabilité : économie, environnement et travail. Pour le déploiement 2014-2020, ce socle se compose de 312 fermes bovins viande. Un premier dispositif a d’ores et déjà été mis en place sur l’autonomie alimentaire. Des réflexions sont en cours sur l’agriculture biologique. D’autres pistes sont également possibles sur l’énergie, l’élevage de précision, les circuits courts… « La diffusion des travaux se présente sous différentes formes : présentations de cas-types nationaux, résultats des fermes suivies, élaboration de référentiels, estimations d’évolutions de revenus et de productions thématiques (portraits d’éleveurs, productions régionales…) », conclut Anne-Charlotte Dockès.

Un observatoire

Inosys – Réseaux d’élevage est un observatoire qui analyse le fonctionnement des exploitations d’élevages depuis plus de trente ans. Déployé sur l’ensemble du territoire, ce réseau associe à la fois des éleveurs (près de 2000), des correspondants des chambres d’agriculture (220) et des ingénieurs de l’Institut de l’élevage (30). Les cinq filières herbivores sont représentées. Il produit des références sur des sujets variés (économie, environnement, technique, social) à partir de cas réels — les élevages sont choisis selon une typologie — pour alimenter l’appui technique et le conseil, l’innovation et la prospective. C’est également un outil d’aide à la décision pour la profession et les pouvoirs publics.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui