Réussir bovins viande 16 juin 2016 à 08h00 | Par Sophie Bourgeois

Une évaluation internationale avec Interbeef

En races Limousine et Charolaise, une évaluation sur le critère poids au sevrage permet depuis 2015 de comparer les reproducteurs de neuf pays.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des règles pour la publication des résultats Interbeef ont été validées. Un taureau est publiable dans un pays donné s'il se situe dans les règles officielles de publication de ce pays, et si son CD est supérieur ou égal à 0,5 et que le nombre de ses descendants est supérieur à 25.
Des règles pour la publication des résultats Interbeef ont été validées. Un taureau est publiable dans un pays donné s'il se situe dans les règles officielles de publication de ce pays, et si son CD est supérieur ou égal à 0,5 et que le nombre de ses descendants est supérieur à 25. - © F. d'Alteroche

Après une étude de faisabilité en race Limousine sur trois pays, une évaluation internationale bovins viande a été ouverte au niveau d’Interbull, sous le nom d’Interbeef, à partir de 2007. Après une longue phase de préparation, la première évaluation officielle a été publiée en 2015. « Interbeef permet une comparaison objective du niveau génétique des taureaux étrangers à celui des taureaux nationaux », explique Laurent Griffon, de l’Institut de l’élevage. Ce nouvel outil se révèle intéressant pour promouvoir et exporter de la génétique, en rendant attractif le niveau français. Interbeef peut permettre aussi de rendre visible une génétique étrangère potentiellement intéressante.

En race Charolaise, participent la France, l’Irlande, la Suède, le Danemark, la Finlande, la République tchèque, l’Allemagne et la Suisse. En race Limousine, ce sont les mêmes pays avec en plus la Grande-Bretagne et l’Espagne.

Le seul critère évalué pour l’instant est le poids au sevrage. La définition de ce critère est différente d’un pays à l’autre. Par exemple en Irlande et en Angleterre, c’est le poids mesuré autour du sevrage corrigé pour l’âge. En Suisse, c’est une différence de poids entre la naissance et le sevrage. L’Espagne et la République tchèque utilisent comme nous le poids à âge type à 210 jours. Le modèle Interbeef considère les performances mesurées dans chaque pays comme des caractères différents mais corrélés. Des corrections spécifiques à chaque pays selon les effets fixes sont appliquées aux performances. Les effets génétiques directs et maternels, ainsi qu’un effet maternel d’environnement permanent sont d’autre part inclus. " Le modèle est ainsi très proche du modèle français. "

Des valeurs génétiques propres à chaque pays

Des règles pour la publication des résultats Interbeef ont été validées. Un taureau est publiable dans un pays donné s'il se situe dans les règles officielles de publication de ce pays, et si son CD est supérieur ou égal à 0,5 et le nombre de ses descendants supérieur à 25. « Les valeurs génétiques prédites sont propres à chaque pays », explique Laurent Griffon. Il ne s’agit pas de faire une évaluation commune à l’ensemble des pays participants. Le classement des taureaux peut être différent d’un pays à l’autre. Chaque pays est responsable de la diffusion des résultats sur son échelle.

En race Limousine, les animaux français apportent 87 % des nombres de données échangées pour le poids au sevrage dans le modèle Interbeef. La contribution des autres pays représente pour la Grande-Bretagne 5 %, l’Allemagne 2,5 %, le Danemark 1,6 %, l’Espagne 1,2 %. En race Charolaise, la part de la France est encore plus forte avec 93,4 % des performances du modèle.

En race Limousine, pour les éleveurs français, le classement des 1 000 premiers taureaux fait apparaître 11 taureaux anglais, 1 taureau danois, et 6 taureaux allemands. À l’étranger, les taureaux limousins français représentent au moins 90 % de ce classement et trustent partout la première place (sauf en République tchèque où le premier est un natif du pays).

De nouveaux caractères et de nouveaux pays à venir

« Interbeef apporte aussi un gain de précision pour une part plus ou moins importante des taureaux. » Ainsi, par exemple, 73 % des taureaux limousins espagnols voient leur CD augmenter très significativement. Un gain de CD n’est par contre obtenu que pour 1 % des taureaux français. Pour les éleveurs français, en race Limousine, cette indexation permet de situer 5 800 taureaux n’ayant pas de descendant en France mais dont le CD Interbeef est supérieur à 0,30.

Une évaluation est prévue deux fois par an. Les prochaines étapes du programme sont d’évaluer les conditions et poids de naissance, et des études sont menées sur la fertilité et les caractéristiques des carcasses. De nouveaux pays comme l’Australie et l’Afrique du Sud devraient également rejoindre Interbeef.

Le classement est téléchargeable sur http://indexgenetique.idele.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous