Réussir bovins viande 30 juillet 2018 à 12h00 | Par S.Bourgeois

Un revenu toujours faible en 2017

L'Observatoire de l'endettement et des trésoreries a livré son analyse de l'année 2017. Les élevages bovins viande effectuent des prélèvements privés faibles, de 15800 euros en moyenne par unité de main d'oeuvre familiale et la marge de sécurité est inexistante ou faible.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Institut de l'Elevage

Sur l'année 2017, le revenu disponible annuel par unité de main d'oeuvre familiale reste faible à 16 600 euros de moyenne. Il a baissé par rapport à 2016 dans le grand ouest et dans le bassin allaitant de façon conséquente (respectivement de 10 % et de 25 %). En zone de montagne, il a augmenté de 18 %. C'est ce que montrent les résultats de l'Observatoire de l'endettement et des trésoreries, mis en place en 2013 par l'Institut de l'élevage et la CNE en partenariat avec des centres de gestion (1).

17 % des exploitations de l'échantillon en situation critique

Le produit brut est stable depuis trois ans, avec la hausse des produits cultures et la disparition d'aides conjoncturelles dans le bassin allaitant. Les charges aliments et les charges de structure sont en hausse de 13 et 23 euros par UGB en un an, d'où un EBE qui a tendance à baisser, sauf en zone de montagne. Les annuités sont relativement stables sur les trois zones. Le ratio annuités / EBE reste haut, autour de 50 %. La marge de sécurité disparait dans le grand ouest et dans le bassin allaitant, et elle est assez restreinte en zone de montagne. Les élevages en situation critique représentent 17 % de l'échantillon et ont des dettes à très court terme très élevées. On observe un rebond des investissements, financés exclusivement par des emprunts dans le grand ouest et la bassin allaitant. L'autofinancement réapparait en zone de montagne.

(1) Afocg, AS71, Cogedis, CerFrance-AMC et et GIE Entr'AS. Pour la viande bovine, l'échantillon est constitué de 55 exploitations naisseurs-engraisseurs du Grand-ouest, 216 exploitations naisseurs du bassin allaitant (Saône-et-Loire) et 210 exploitations naisseurs « montagne » (Cantal).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui