Réussir bovins viande 12 septembre 2005 à 14h50 | Par Bernard Griffoul

Recyclage des déchets - La Sopave récupère tous les plastiques, polyéthylène et polypropylène

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lorsqu´on parle de plastiques agricoles usagés, on s´intéresse principalement au polyéthylène ; pour les exploitations d´élevage : bâches d´ensilage, film d´enrubannage, sacs d´engrais de 50 kilos, poche intérieure des big-bags et bidons. Certaines entreprises ne collectent pas tous ces produits, notamment les films d´enrubannage plus difficiles à traiter. Il faut beaucoup plus d´énergie pour les broyer et surtout pour les sécher après lavage ; pour un même poids, plus le film est fin, plus la surface est importante (200 m2 pour 1 kilo de film d´enrubannage contre 10 m2 pour une bâche d´ensilage). La Sopave est équipée pour traiter toutes les catégories de plastiques. Cette année, elle a même décidé de collecter les polypropylènes (ficelle, poche externe des big-bags). Pour l´instant, ils sont stockés ; lorsque la quantité sera suffisante, ils seront recyclés. Répondant ainsi au souci des agriculteurs de se débarrasser de tous leurs déchets, elle espère récupérer de nouveaux marchés.
Pour enlever les plastiques à un coût raisonnable, la Sopave doit récupérer au moins deux bennes de 35 m3 à chaque point de collecte, soit environ vingt tonnes de plastiques bruts. ©B. Griffoul

Contrairement à ce que l´on entend parfois, elle ne demande pas à ce que les bâches soient lavées ou brossées car « les gens ne le feraient pas. Nous pouvons laver sans difficulté des produits qui contiennent 80 % de matière stérile ».
Par contre, les ferrailles, bouts de bois ou pneus mélangés aux plastiques, ne sont pas les bienvenus car ils détériorent les machines. Les bidons doivent être rincés et égouttés. « Nous apprécions les plastiques pressés en balles rondes car nous savons que les agriculteurs qui les ont faites n´y ont pas laissé d´objets indésirables ; de plus, elles permettent de réduire le volume et donc le coût du transport. »
Les plastiques doivent être triés selon leur catégorie (polyéthylène, polypropylène) et, pour les polyéthylènes, selon leur couleur (coloré, translucide). Lorsqu´elle assure elle-même le transport des plastiques, la Sopave le facture au coût réel (30 à 50 euros la tonne).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui