Réussir bovins viande 23 novembre 2007 à 16h00 | Par Bernard Griffoul

Pays de Loire - L´AOC Maine-Anjou a dynamisé la Rouge des Prés

Avec l´obtention de l´AOC Maine-Anjou, la Rouge des prés retrouve des couleurs. Des projets renaissent avec des systèmes de production qui retrouvent une crédibilité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le vent aurait-il tourné ? Tout au long des années 90 et 2000, la race Rouge des prés, anciennement Maine-Anjou, n´en finissait pas de perdre des effectifs. Enrayer son déclin en valorisant les spécificités de la race et d´un mode d´élevage herbager extensif (un hectare d´herbe par vache), tel était le pari des éleveurs sélectionneurs qui se sont engagés dans la démarche AOC, il y une dizaine d´années. Quelques années après l´obtention de l´appellation d´origine pour la viande Maine-Anjou en 2004, le pari semble en voie d´être gagné. Avec un effectif se stabilisant autour de 47 000 vaches, la baisse est désormais minime, les inséminations repartent à la hausse. « La tendance est en train de se retourner. Mais l´effectif n´est pas un but en soi. L´essentiel est que les éleveurs gagnent bien leur vie et soient bien dans leur tête. L´AOC a permis de ressouder tout un public autour de la race et de refonder le projet racial », assure Albéric Valais, directeur de l´Upra.
Grâce à l´AOC, la race Rouge des prés retrouve une meilleure image et fait de nouveau l´objet de projets d´installation. ©S. Bourgeois

Visibilité à long terme
C´est bien de ce point de vue-là, - la structuration d´un projet collectif - , que l´AOC a eu les effets les plus bénéfiques, bien plus que sur le strict plan économique. En soi, le développement n´est pas spectaculaire, quelques dizaines d´animaux de plus tous les ans (1257 bêtes estampillées AOC en 2006, parmi lesquelles 130 boeufs, fournies par 205 éleveurs).
Mais, l´ambiance autour de la race Rouge des prés et de la viande Maine-Anjou a changé. « On commence à retrouver des projets d´installation de jeunes qui reprennent des troupeaux en disant clairement qu´ils le font parce qu´il y a l´AOC. On voit aussi des projets de création de troupeaux. L´AOC donne une visibilité à long terme sur le marché et permet de structurer le projet. » Et le directeur de l´Upra de constater avec satisfaction que, côté organismes de développement ou financiers, « les gens ne nous rigolent plus au nez. Nous avons remis en place des partenariats et des programmes de recherche-développement dont on ne rêvait plus. Nous avons beaucoup travaillé pour changer notre image dans notre environnement. »

Reste sans doute maintenant à donner davantage d´envergure économique à la filière. Environ 90 % de la production est aujourd´hui commercialisée dans une quinzaine de magasins Auchan, de la région de production principalement. Un « partenariat sympathique », affirme Albéric Valais, qui n´en dira pas plus. « Il a manqué un peu d´offre en 2006 », concède-t-il. Les éleveurs sont payés selon une grille qui leur attribue une plus-value d´environ 10 % par rapport aux cotations régionales ; le prix moyen des vaches s´élevait à 3,63 euros par kilo carcasse en 2006 pour un poids moyen de 472 kg, soit un prix global de 1713 ?. « Notre objectif est de développer la filière, l´organiser comme il faut puis d´autres projets arriveront », conclut-il. Des projets de transformation par exemple (steak haché.) pour notamment valoriser les avants dont « une partie n´est pas forcément distribuée en AOC ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui