Réussir bovins viande 01 septembre 2017 à 08h00 | Par F.d'Alteroche

Moindre recours aux semences sexées

Après une hausse ininterrompue depuis 2009, les inséminations avec de la semence sexée s’affichent en net recul l’an dernier. Le recours à cette technique concerne très majoritairement les troupeaux laitiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Répartition par race du nombre de vaches et génisses inséminées en semences sexées en 2016
Répartition par race du nombre de vaches et génisses inséminées en semences sexées en 2016 - © Idele

566 161 IA en semences sexées en 2016 contre 613 298 en 2015. Après plusieurs années de forte progression, le recours aux semences sexées est en net recul. Il avoisine - 8%, alors que le nombre total d’IA réalisées l’an dernier a lui régressé de seulement 3%. La crise laitière et la décapitalisation des effectifs au sein du troupeau laitier français est la première explication à ces évolutions. « Après un essor important depuis ses débuts en 2009, 2016 est la première année où l'insémination en semence sexée est en recul en termes de nombre d'IA » explique Pascale Le Mezec en charge de ces analyses pour l’Institut de l’élevage. « Souvent, dans les plans d'accouplements, l'utilisation de semence sexée est associée au croisement viande permis grâce à l'assurance d'obtenir assez de femelles de renouvellement. En 2014 et 2015, les éleveurs pouvaient compenser le surcoût des doses de semence sexée par la vente de veaux croisés, dont les cours étaient alors élevés. En 2016, les prix du lait bas conduisent les éleveurs à limiter les dépenses d'inséminations, et les cours des veaux en baisse ne compensent plus le prix de doses sexées. » Ces semences sexées sont à 97% utilisées sur des femelles de race laitières. Sur femelles allaitantes, la Salers est -eu égard à ses effectifs- la race la plus fréquemment concernée par le recours à cette technique. Plus de 20% des génisses Salers inséminées le sont avec de la semence sexée.

La proportion de veaux nés selon le sexe souhaité est parfaitement en phase avec ce qui est annoncé par les entreprises commercialisant ces semences. « Globalement, les naissances suivant des IA fécondantes en semence sexée codée 2 donnent 91% de femelles, dans toutes les races. En race charolaise, parmi les 1 141 veaux nés d’une IA sexée contenant des spermatozoïdes Y, 93% sont des mâles. » souligne Pascale Le Mezec.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui