Réussir bovins viande 24 mai 2006 à 10h37 | Par François d´Alteroche

Limousin - Le modèle coopératif se pose des questions

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le positionnement du modèle coopératif répond-il réellement aux attentes des éleveurs ? La question n´est pas nouvelle, mais la réflexion engagée par les six coopératives adhérentes de l´Union bovine du Limousin (UBL)(1) l´est davantage. Pour appréhender la perception du modèle coopératif par les éleveurs bovins et cibler plus finement leurs attentes pour aujourd´hui et demain, l´UBL a procédé à une enquête auprès des professionnels de la filière.

« Le monde bouge et il est important de ne pas rester ancré dans nos certitudes », a souligné Maurice Ardant, animateur de l´UBL avant la présentation des résultats.
Sécurité de paiement, appartenance à une organisation de mise en marché performante et bonne organisation de la logistique de mise en marché des animaux sont les volets le plus fréquemment mis en avant pour souligner le côté positif du modèle coopératif. A l´inverse, ce modèle s´est avéré être souvent critiqué pour le manque de transparence dans son fonctionnement. En résumé la confiance d´un éleveur dans sa coopérative est d´autant plus grande que l´information y circule rapidement, dans le respect des règles du mutualisme et de la transparence.
Mais ce travail a aussi fait émerger beaucoup d´attentes de la part des éleveurs pour tout ce qui est mutualisation des risques entre les différents acteurs de la filière et tout particulièrement sur le sujet d´actualité qu´est la pérennisation ou même la relance de l´engraissement sur les exploitations.

Chercher ensemble des pistes d´amélioration
Ces travaux mettent aussi en avant des besoins différents suivant les adhérents, et notamment la nécessité pour la coopérative de mieux connaître ces derniers et d´être plus accessible pour apporter la bonne réponse à leurs interrogations. « Ce travail a aussi démontré que tous ensemble nous étions capables de nous mettre autour d´une table afin de chercher des pistes d´amélioration », a souligné Philippe Chazette président de l´UBL et de CCBE. Mais comme dans le contexte favorable actuel, certains éleveurs sont fortement tentés d´aller papillonner à droite et à gauche, il a aussi rajouté : « trop souvent la coopération est vue par certains éleveurs comme la valeur refuge lorsque le contexte économique est moins porteur. »
(1) Creuse Corrèze Berry Élevage, Coopérative des éleveurs de la Marche, Groupement limousin bétail et Viande, Les éleveurs du Pays Vert, Bévicor, Les éleveurs corréziens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui