Réussir bovins viande 29 mai 2018 à 07h00 | Par S.Bourgeois

La vidéosurveillance sera expérimentée dans les abattoirs volontaires

L'Assemblée Nationale a adopté un amendement portant sur l'expérimentation de caméras aux postes de saignée et de mise à mort. Elle ne sera mise en place que dans les abattoirs volontaires et durera deux ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V. Quartier

Dans la nuit du 27 au 28 mai, les députés ont adopté un amendement de Loïc Dombreval (LREM) en faveur d'une expérimentation de caméras aux postes de saignée et de mise à mort. Elle portera sur deux ans et sera soumise à l'accord des représentants du personnel. Ces vidéos seront consultables en interne, à des fins d'autocontrôle, et par les services vétérinaires.

Le sujet de la vidéosurveillance s'est révélé très clivant au sein des groupes parlementaires dans les débats à l'Assemblée Nationale, et cette expérimentation est présentée comme un compromis entre protection animale et droit des salariés.

L'amendement du député Olivier Falorni, qui portait sur l'obligation de la vidéosurveillance dans les abattoirs a été rejeté par l'Assemblée. Ce dernier a réagit sur Twitter en qualifiant cette décision de "rideau de fumée grotesque" et faisant référence à la promesse électorale d'Emmanuel Macron de mettre en place la vidéosurveillance dans les abattoirs.

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui