Réussir bovins viande 10 octobre 2018 à 09h00 | Par F.d'Alteroche

La Salers a fait son show dans le Zénith d'Auvergne

Le 144 ° concours National Salers était organisé dans le cadre du Sommet de l'élevage. Il a permis de réunir 370 animaux d'élite présentés par 86 élevages venus de 10 départements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Super Bourret : Nadal au Gaec Elevage Chassang (15) © F. d'Alteroche Prix de championnat mâle : Lasco au Gaec de Concasty (15) © F. d'Alteroche Rappel de championnat femelle adulte : Jicky à Franck Terrasse (43) © F. d'Alteroche Championne femelle adulte : Hirondelle au Gaec du Buisson (63) © F. d'Alteroche Prix du meilleur raceur : Hardy au Gaec d'Enroussou (15) © F. d'Alteroche Prix d'Honneur : Gaec élevage Missiel (15) © F. d'Alteroche Prix du meilleur index Allaitantes suitées de 7 ans et plus   : Gentiane à Michel Frullani (15) © F. d'Alteroche 18 prix d'honneur (prix de groupe composé d'un taureau, d'une vache de plus de 3 ans, d'une tersonne, d'une doublonne et d'une bourette ) soit 90 animaux dans le grand ring ! © F. d'Alteroche La remise du prix d'honneur aux frères Missiel a été réalisé en présence de nombreux responsables politiques de différents bords, tous côte à côte pour la photo. © F. d'Alteroche Le rappel de Championnat était présenté par Chloé Terrasse. Une vache et une jeune fille également mis à l'honneur ces derniers mois sur l'affiche destinés à assurer la promotion de ce Salo © F. d'Alteroche

Lors du dernier concours National, les responsables du Groupe Salers Evolution avaient choisi de limiter les sections de femelles aux seules vaches suitées. Une décision résultant de l'attribution par les organisateurs du Sommet de l'élevage de « seulement » 370 places. Les seules génisses présentes étaient celles en concours dans le cadre des groupes de bourettes ou de doublonnes.

La plupart des femelles en lice dans les différentes sections étaient donc suitées de veaux nés pour la plupart au cours de l'hiver dernier, avec comme l'expliquait Bruno Faure, directeur du Groupe Salers Evolution, « la prise en compte au moment du jugement du phénotype de la mère pour deux tiers et de celui du veau pour un tiers. » Cette présence de veaux parfois déjà très lourds a permis de mettre longuement en avant et à moult reprise les qualités maternelles de cette race tout au long du concours. « Il y a 35 ans nos vaches étaient essentiellement traites. Elles sont désormais principalement conduites en système allaitant. Seulement 2% des effectifs Salers (223 000 vaches de plus de 3 ans le premier janvier dernier) est trait. » précisait Bruno Faure en soulignant que ce passé de vache traite se traduisait toujours par d'excellentes aptitudes à l'allaitement. Un atout pour l'autonomie des systèmes d'élevage et la possibilité de faire des kilos de broutards à moindre coût. « Les GMQ moyen sans aucune complémentation sont actuellement de 1100 g sur les mâles croisés et 1030 g pour les purs. Ce qui est important ce n'est pas l'importance du pic de lactation mais la durée et la bonne persistance dans le temps de cette lactation. »

Facilités de vêlage inégalées

Bruno Faure a aussi longuement mis en avant dans ses commentaires la bonne aptitude de la race à valoriser les grands espaces et ses facilités de vêlage inégalées. « Cela permet de limiter les coûts de production et en particulier les frais vétérinaires et se traduit pour les éleveurs par une meilleure vie sociale et familiale. » Les qualités d'élevage étaient synthétisées par la présence dans la section des vaches de plus de 7 ans de Ronde. Cette vache de 18 ans appartenant à Maurice Moncelon, éleveur dans l'Allier était présentée suitée de son 17 ° veau (deux paires de jumeaux dans sa carrière) avec un IVV de 368 jours.

A signaler que même si cette présence est encore bien discrète, on commence à voir quelques très rares animaux écornés ou génétiquement sans cornes sur les concours Salers.

Si l'essentiel des prix les plus disputés ont été obtenus par des élevages Cantalien qui totalisaient il est vrai 59 des 86 élevages présents sur le concours, à signaler l'obtention par Franck Terrasse éleveur en Haute-Loire du rappel de Championnat femelle avec Jicky la vache qui a aussi été la vedette de l'affiche du dernier Sommet de l'Elevage. Le prix de championnat femelle est lui attribué au Gaec du Buisson, un élevage du Puy de Dôme. Souvent qualifiés de « Poulidor des concours Salers », les frères Brugiere montent dans leur département sur la plus haute marche du podium avec une vache de 6 ans suitée d'une superbe femelle.

 

Les principaux résultats du palmarès

Super Bourret : Nadal au Gaec Elevage Chassang (15)

Prix de championnat mâle : Lasco au Gaec de Concasty (15)

Rappel de championnat femelle adulte : Jicky à Franck Terrasse (43)

Championne femelle adulte : Hirondelle au Gaec du Buisson (63)

Meilleure laitière Banane à l'Earl Arnaud Ferrerol (63)

Prix du meilleur raceur : Hardy au Gaec d'Enroussou (15)

Prix d'Honneur : Gaec élevage Missiel (15)

Meilleur groupe de bourettes Sous section A : Gaec Malacan (15)

Meilleur groupe de bourettes Sous section B :Gaec Dauphin Tarrit (63)

Meilleur groupe de Doublonnes : Gaec Beyle (15)

Meilleur groupe de vaches : Gaec Phialip (15)

Prix du meilleur index Allaitantes suitées de 3 ans: Linda Au Gaec Fourtet Yves et Compagnie (19)

Prix du meilleur index Allaitantes suitées de 4 ans: Juvénile à Gérard Genty (19)

Prix du meilleur index Allaitantes suitées de 5 et 6 ans: Gantoise à SCEA du Bas Lieu (55)

Prix du meilleur index Allaitantes suitées de 7 ans et plus : Gentiane à Michel Frullani (15)

Prix du meilleur Index mâle adulte : Gaulois au Gaec famille Champeix (63)

 

 

 

 

 

Ray Depalm, éleveurs de Salers au Canada et juge des taureaux adultes
Ray Depalm, éleveurs de Salers au Canada et juge des taureaux adultes - © F. d'Alteroche

 

Quand un Canadien juge des taureaux Salers

La tenue simultanée des journées internationales de la race s'est traduite par la présence tout au long du concours d'une quinzaine de délégations étrangères (Etats-Unis, Canada, Mexique, Nouvelle Zélande, Grande-Bretagne, Irlande, Espagne...) venues faire le point sur les avancées techniques et visiter des élevages dans différents départements. A cette occasion le Groupe Salers Evolution avait également choisi de faire juger les différentes sections de mâles adultes du concours national par Ray Depalm, un éleveur membre de la délégation canadienne. Ce dernier détient avec ses enfants une ferme de 500 ha dans l'état de l'Alberta, au pied des Montagnes Rocheuses. A côté de 300 ha de céréales il conduit dans ses pâtures un troupeau de 140 mères en sélection avec principalement des Salers complétées par quelques croisées. Il a donc établi son jugement avec ses yeux d'éleveur nord-américain avec des critères qui ont quelque peu étonné bien des éleveurs français.

« J'ai donné ma préférence a des animaux bien équilibrés entre le muscle et le squelette. Les animaux Français sont d'un format plus important que ceux que nous avons au Canada. J'ai désigné le champion tel que je l'aurai choisi pour une utilisation dans mon propre troupeau où les objectifs ne sont pas forcément les mêmes que les éleveurs français dans la mesure où notre conduite d'élevage est aussi différente. Une partie des reproducteurs qui naissent sur mon troupeau sont utilisés pour être conduits en croisement dans des troupeaux « commerciaux ».» Ray Depalm n'a pas mis en avant les animaux aux formats les plus importants. Il a accordé une grande importance à la qualité des aplombs. Il s'est aussi attaché à mettre en avant des taureaux à forte circonférence scrotale dans la mesure où en Amérique du Nord les reproducteurs extériorisant des testicules de volume importants sont aussi classiquement considérés comme particulièrement fertiles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui