Réussir bovins viande 24 septembre 2018 à 12h00 | Par F.d'Alteroche

La Limousine en forme à Châteauroux

Entre le Sommet de l'élevage l'an dernier et avant Périgueux l'an prochain, le concours National Limousin faisait cette année étape à Châteauroux. Une édition fort réussie qui a permis d'attirer quelques 20 000 visiteurs en mêlant avec bonheur professionnels et grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lauréat de la section des mâles de 15 à 19 mois : Nylon à l’Earl de l’élevage Tournier (Charente) © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles de 19 à 23 mois : Massif Rep au Gaec Lasternas et à l’Earl Régis Géraud  (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles de 23 à 26 mois et Challenge de l’espérance mâle : Mercure au Gaec Hilaire (Corrèze © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles de 26 à 33 mois : Major  à D. Panafieu et Gaec de Montaigut (cantal © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles 33 à 38 mois : Le Beau Z au Gaec Lagrafeuil Puech (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles de 38 à 48 mois et Prix d’Honneur mâle adulte : Jurançon au Gaec Camus Père et Fils (Haute-Vienne) © F. d'Alteroche Lauréat de la section des mâles de plus de 48 mois Jardin au Gaec Camus père et fils (Haute-vienne) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses de 15 à 21 mois : Nippone à la  SCEA Chateil (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses de 21 à 23 mois : Myosotis à la SCEA Chateil (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses de 23 à 24 mois : Maille au Gaec Pimpin Frères (Haute-Vienne) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses de 24 à 26 mois et Challenge de l’espérance femelle : Malou Ben au Gaec Benoit (Indre) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses de 26 à 33 mois : Madone au Gaec Hilaire (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des génisses pleines de 33 à 40 mois : Lambada au Gaec Pimpin (Haute Vienne) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des Jeunes femelles suitées âgées moins de 4 ans 2 mois et Prix d’Honneur jeune femelle : Jamaica au Gaec Pimpin Frères (Haute-Vienne) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des vaches pleines de 40 à 62 mois et Meilleure reproductrice qualifiée RR : Illary au Gaec Bourbouloux (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des vaches suitées de 4 ans 2 mois à 6 ans 2 mois Insomnie au Gaec Bourbouloux (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des vaches pleines de plus e 62 mois : Floie à la SCEA Chateil (Corrèze) © F. d'Alteroche Lauréate de la section des Vaches Suitées de plus de 6 ans 2 mois et Prix d’Honneur femelle adulte : Ferrari à l’Earl Bourdarias (Corrèze) © F. d'Alteroche Premier prix d’ensemble Gaec Camus père et fils (Haute-Vienne) © F. d'Alteroche Les éleveurs Limousin de l'Indre, co-organisateurs de la manifestation ont tout particulièrement été mis à l'honneur. © F. d'Alteroche Meilleure jeune femelle qualités bouchères : Nostalgie à l’Earl Bros (Corrèze) © F. d'Alteroche Meilleur jeune mâle qualités bouchères : Muguet Po à Anthony Guillot-Patureau (Indre) © F. d'Alteroche Meilleure mâle adulte qualités bouchères : Lulu au Gaec Dublanc  (Haute-Vienne) © F. d'Alteroche Meilleure reproductrice qualifiée RRE : Image au Gaec Jean (Dordogne) © F. d'Alteroche Meilleure femelle adulte qualités bouchères : Licorne au Gaec Sagne-Lescure (Corrèze) © F. d'Alteroche Meilleure reproducteur qualifié à Lanaud : Mackcelmar à l’Earl Jérôme Lagautrière (Indre) © F. d'Alteroche Meilleure reproducteur qualifié sur descendance : Julio au Gaec de la Margeride (Cantal) © F. d'Alteroche Le ring du concours, coeur de la manifestation. © F. d'Alteroche

Châteauroux, 47 500 habitants, chef-lieu du département de l'Indre accueillait pratiquement en centre-ville le National Limousin du 21 au 23 septembre dernier. Une belle occasion de communiquer sur la viande et l'élevage dans le cadre d'une manifestation qui a accueilli un peu plus de 20 000 visiteurs sur trois jours. A signaler que la ville de Châteauroux donne l'exemple dans les cantines. Tout au long de l'année les restaurants scolaires proposent de la viande limousine produite dans l'Indre ou dans les départements limitrophes.

450 animaux venus de 35 départements

Quelques 450 animaux venus de 35 départements étaient en lice pour ce concours, mais il aurait été possible d'en amener bien davantage. « Les éleveurs avaient initialement proposés 710 animaux. » soulignait Jean-Marc Alibert, président de France Limousin sélection. « On les sent toujours très motivés pour venir présenter les meilleurs animaux de leurs élevages. Le national c'est aussi un grand moment de convivialité où même si le côté compétition est toujours bien présent, on sent les éleveurs heureux de se retrouver. Cela fait du bien de pouvoir discuter entre nous, autour de nos animaux, surtout après une année compliquée tant sur le plan économique que climatique. »

Plusieurs délégations étrangères (Portugal, Suisse, Italie, Espagne, Angleterre, Irlande, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark ...) avaient fait le déplacement et 18 des 22 animaux proposés lors de la vente aux enchères organisée par Interlim poursuivront leur carrière à l'étranger. Le prix moyen est de 5 940 EUR avec un record à 13 500 EUR pour une génisse du Gaec Pimpin (87) vendue en Suisse.

Recentrage sur les aptitudes bouchères

Côté morphologie la course au format semble belle et bien terminée. La volonté de se recentrer sur les aptitudes bouchères s'est clairement traduite sur les différentes têtes de section mises à l'honneur sur le podium. Côté poids de carcasse, Jean-Marc Alibert déplore l'incohérence entre le discours affiché sur les tribunes par les opérateurs de l'aval et les grilles de prix. A condition qu'elles soient suffisamment fines d'os et bien conformées, ce sont toujours les carcasses les plus lourds qui sont régulièrement les mieux rémunérées.

Côté effectifs la Limousine avoisine désormais 1 150 000 vaches mères. Bernard Roux, ancien Président de France Limousin sélection ne cachait pas sa satisfaction de voir le chemin parcouru depuis les années 1950. La vache totalisait alors quelques 350 000 vaches. Certains grands penseurs du ministère auraient alors même souhaité la voir fusionner avec les différentes races du sud-ouest de la France. La belle vitrine affichée à Châteauroux a au contraire démontré toute la dynamique de la belle vache rousse et de ses éleveurs en ce début de XXI ° siècle. L'an prochain ce national sera organisé à Périgueux en Dordogne.

F. A.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui