Réussir bovins viande 27 février 2018 à 11h00 | Par S.Bourgeois

La filière bio embarque pour mars 2022

Doubler la production de viande bovine bio en quatre ans. Un objectif aussi ambitieux qu'un voyage pour la planète Mars ? Pour y parvenir, les professionnels vont se baser sur le développement des de?marches collectives de?ja? en place.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Cabarat, président de la commission Bio d'Interbev
Philippe Cabarat, président de la commission Bio d'Interbev - © S.Bourgeois

« Nous allons prendre le taureau par les cornes » a lancé Philippe Cabarat, éleveur de Charolais dans la Nièvre et président de la commission Bio d'Interbev lors d'une conférence de presse au Sia Le 26 février. Le plan de filière viande bovine a fixé pour objectif à la filière viande bovine bio de doubler la production à l'horizon 2022 (ainsi que celle de veau et d'agneau, la production de porc devant être multipliée par cinq). "Nous envisageons l'avenir avec optimisme. Rendez-vous en mars 2022."

 

Pour garantir un avenir durable aux viandes bio, les professionnels vont s'attacher à ne pas déstructurer la filière, construite pierre après pierre depuis près de trente ans. Ils ont donc formalisé un socle commun d'engagements basé sur cinq piliers qui ont fait leurs preuves jusque-là dans la bio : des engagements contractuels, la gestion des équilibres-matières, la stabilité des prix, la définition des prix avec les producteurs, et des échanges périodiques amont-aval.

 

Trois exemples de filières en place ont été présentés. Pour ce qui concerne aujourd'hui une grande partie de la viande bovine bio, celle d'Unébio et Auchan avec Elivia, a démarré en 1995. « Unébio s'est organisé pour générer des approvisionnements réguliers des rayons. Des discussions avec les distributeurs ont permis d'organiser la sortie des animaux et favoriser leur implication pour la juste rémunération des éleveurs (mécanismes de gestion des budgets, mutualisation des coûts et caisse de sécurisation). Les groupements de producteurs établissent des partenariats avec les réseaux Fnab et les chambres d'agriculture afin d'assurer un suivi technique sur la réglementation, l'engraissement,... »

Un autre exemple est celui de Biocoop. Depuis 2006, des groupements de producteurs (Bretagne viande Bio, Bio direct, Sicaba, SCA le Pré Vert, volailles bio de l'Ouest) se sont associés à travers la création de la marque Ensemble.

Le troisième exemple est celui de l'association Les Porcs Bio de France, qui développe depuis 2013 un partenariat avec le transformateur Tradival et Système U pour sa marque de distributeur.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui