Réussir bovins viande 07 mars 2005 à 15h16 | Par Bernard Griffoul

Installation des étrangers - Une nette prédominance des demandes d´installation en élevage bovin

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´analyse de la clientèle de Terres d´Europe SCAFR montre une nette prédominance de la demande d´installation en élevage bovin, autant en lait qu´en viande. En lait, ce sont majoritairement des Néerlandais qui recherchent des droits à produire assez conséquents, autour de 400 000 litres. Lorsqu´ils s´intéressent à l´élevage allaitant, leur objectif est d´acquérir une exploitation avec au moins 110 à 120 PMTVA. « Les Allemands, les Suisses et les Anglais semblent se contenter plus facilement de structures plus moyennes ». La recherche d´exploitations orientées viande bovine reste donc assez présente, très souvent couplée à de l´élevage ovin ou à des activités de diversification, dans le tourisme notamment. S´ils recherchent au minimum 60 PMTVA, les candidats à l´installation se tournent autant que faire se peut vers des structures d´au moins 100 hectares et 80 PMTVA. La demande est forte aussi pour des exploitations de grandes cultures, mais très difficile à satisfaire.
Les agriculteurs étrangers s´installent principalement dans l´Ouest, le Sud-Ouest et le Centre de la France, des régions où le marché foncier est un peu moins fermé qu´ailleurs. De plus, le climat, les sols et la vocation agricole de ces régions correspondent mieux à ce qu´ils connaissent déjà ou recherchent.
L´Ouest intéresse surtout des éleveurs laitiers. Dans le Sud-Ouest, les projets se partagent entre élevage bovin lait, bovin allaitant, ovin et caprin, avec souvent aussi de l´agro-tourisme. Le Limousin est plutôt convoité par de futurs éleveurs allaitants. La Franche-Comté, la Bourgogne sont prisées également par les étrangers, notamment les Suisses, pour des installations en polyculture - élevage (bovin viande ou lait). Par contre, les exploitations de grandes cultures du Nord de la France, du Bassin Parisien ou de Champagne-Ardenne sont difficiles d´accès car la pression foncière est trop élevée. Ces candidats sont plutôt orientés vers le sud de la région Centre.
Pour en savoir plus
Voir dossier de Réussir Bovins Viande de février 2005 intitulé « Anglais, Hollandais, Suisses, Italiens. Ils ont investi en France ». La revue en explique les raisons. « Un foncier parmi le moins cher d´Europe, des surfaces agricoles encore disponibles, une agriculture mieux reconnue que dans certains autres pays... Tous ces facteurs font que des étrangers, pour la plupart européens, sautent le pas et viennent s´installer dans les régions françaises pour y exercer leur métier d´éleveur. » Analyse, témoignages et expériences vécues. (RBV nº113, 14 pages.)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui