Réussir bovins viande 22 novembre 2018 à 08h00 | Par Bernard Griffoul

Il invente une distribution automatisée de l’aliment pour ses veaux

Dans les Pyrénées-Atlantiques. Contraint de ménager son dos et de ne plus porter des seaux d’aliment, Estebe Sallato, éleveur avec 68 Blondes d’Aquitaine, a conçu une ligne de distribution de l’aliment des veaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
1 - Le godet mélangeur de céréales.
1 - Le godet mélangeur de céréales. - © B. Griffoul

1 - Dans la stabulation, l’éleveur distribue les concentrés avec un godet mélangeur de céréales Emily Duomix. L’aliment des veaux est déversé avec le godet dans une petite trémie suspendue (à gauche) qui alimente une plus grande trémie (à droite) via une vis de diamètre 160 et de 7 m de long. Un capteur enclenche la mise en route de la vis quand la première trémie commence à se remplir. La seconde, fabriquée avec du contreplaqué de 22 mm, peut contenir 250 kilos d’aliment.

2 - Reconversion d'une ligne de distribution d'alimentation de porcherie.
2 - Reconversion d'une ligne de distribution d'alimentation de porcherie. - © B. Griffoul

2 - L’éleveur a acheté d’occasion une ligne de distribution d’alimentation de porcherie de diamètre 60 (de type spire continue). Avec une longueur de 20 m de long, il couvre l’ensemble des parcs à veaux. Elle est à la fois suspendue par des chaînes et posée sur des supports fixes pour assurer sa rigidité. La spire prend l’aliment sous la grande trémie et le distribue dans les mangeoires par le biais de deux descentes par case. Les tuyaux souples (60 mm) sont connectés à la spire par une mâchoire à l’intérieur de laquelle un clapet tournant permet de fermer et d’ouvrir individuellement chaque descente.

3 - Estebe Sallato de vant son système " futé " d'alimentation automatique.
3 - Estebe Sallato de vant son système " futé " d'alimentation automatique. - © B. Griffoul

3 - Quand la spire s’enclenche, elle alimente successivement chaque descente. Lorsque la première est pleine, l’aliment poursuit sa course dans la spire pour alimenter la descente suivante et ainsi de suite. À l’extrémité de la spire, un contacteur de bourrage stoppe le moteur quand tout est plein. Le système fonctionne avec toute présentation d’aliment (granulé, farine, copeaux de tourteau…), assure l’éleveur.

4 - Montage de tuyaux souples et rigides.
4 - Montage de tuyaux souples et rigides. - © Bernard Griffoul

4 - Les tuyaux souples de descente (60 mm) sont emmanchés dans un tuyau rigide de diamètre 90 et 20 cm de long. Il est coupé en biais pour que l’aliment tombe vers l’avant. Entre la quantité d’aliment qui s’écoule naturellement dans l’auge et celle qui reste dans la descente, le système est calibré pour l’équivalent d’un seau (12-15 kg). Lorsque les veaux sont petits, une seule descente est ouverte. Le seul risque, c’est qu’un veau mange au premier tuyau pendant que l’aliment descend, empêchant le remplissage des tuyaux suivants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui