Réussir bovins viande 01 juin 2005 à 11h33 | Par Sophie Bourgeois

Fourrage - Le pâturage avec des effectifs équilibrés régule le recyclage des strongles

Une expérimentation conduite par le GDS de la Corrèze (C. Mage) et le Haras national de Pompadour a permis de démontrer ce qu´on avançait souvent : les chevaux sont des « aspirateurs » à strongles bovins et vice-versa.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

A chacun ses strongles. Ils sont du genre Ostertagia pour les bovins et du genre Cyathostomes pour les chevaux. Ceux des bovins ne peuvent pas effectuer leur cycle s´ils sont ingérés par les chevaux, et inversement. « La pratique du pâturage commun aux bovins et aux chevaux peut permettre de réguler le recyclage des strongles gastro-intestinaux pour chaque espèce si les effectifs sont équilibrés entre les deux productions animales », explique Christian Mage de l´Institut de l´élevage et conseiller technique du GDS 19.
Le niveau d´infestation n´a pas perturbé la croissance
Quinze génisses limousines d´un an et quinze poulains anglo-arabes d´un an, en deuxième année d´herbe, ont pâturé ensemble au printemps, puis ces lots se sont succédés dans d´autres parcelles sur la période été-automne. Un traitement contre les strongles avec de la moxidectine a été fait en juillet sur les génisses et en juin sur les poulains. « L´excrétion d´oeufs de strongles a été relativement faible pour les deux espèces et cela a pour conséquence qu´il n´y a pas eu de pic de larves infestantes de strongles Ostertagia sur les prairies courant septembre », explique Christian Mage. Ces populations sont ingérées par les poulains et ne peuvent pas se développer. Les expérimentateurs ont par contre pu constater la présence de larves infestantes Cyathostomes puisque les poulains sont passés ici en dernier dans les parcelles. « On aurait observé le contraire si c´était les génisses qui avaient pâturé en dernier. »
Les bons résultats zootechniques montrent que le niveau d´infestation des animaux n´a pas perturbé la croissance des génisses et des poulains. « On peut probablement dans cette configuration supprimer le traitement sans modification du développement des strongles », analyse Christian Mage.
En ce qui concerne les autres parasites, la lutte est la même que lorsque chevaux et bovins sont conduits séparément.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui