Réussir bovins viande 31 janvier 2018 à 01h00 | Par Cyrielle Delisle

Encore de la place pour les animaux d’excellence

Les concours de boucherie de Noël ont encore rencontré un franc succès, tant pour le nombre de bovins en concours que par le nombre de visiteurs et ce, malgré la morosité ambiante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La championne croisée blanc bleu du concours d'Evron (12 € le kilo carcasse)
La championne croisée blanc bleu du concours d'Evron (12 € le kilo carcasse) - © DR

Autant de manifestations qui ont été accompagnées de dégustations de viandes en les associant le plus souvent à de nombreuses initiatives visant à vulgariser la viande et l’élevage auprès de tous les visiteurs qui se sont déplacés. À signaler par exemple la reconduction du concours de vitrines de boucherie lors du Festival du bœuf de Charolles auquel 24 établissements participaient cette année. Il a permis de distinguer le CFA d’Annonay, dans l’Ardèche.

« En moyenne 90 % des animaux qui ont concouru ont trouvé acquéreurs. Deux concours ont un peu peiné cette année, celui de Thorigny-les-Villes dans la Manche et celui de Charolles en Saône-et-Loire avec seulement 75 % de bêtes vendues contre près de 100% l’an dernier », souligne Jean-Yves Renard, président de la FNCAB (fédération nationale des concours d’animaux de boucherie). Les têtes de lots et les meilleures plaques ont bénéficié comme à l’accoutumé de tarifs un peu déconnectés des réalités du marché de la viande. À Charolles, la championne est partie à 10,5 euros. À Laissac dans l’Aveyron, les meilleurs animaux de chacune des différentes races présentes sous le foirail ont été adjugés aux enchères avec des tarifs oscillant entre 9 euros pour la meilleure charolaise et 12,90 euros pour la meilleure Aubrac. Pour les animaux ne figurant pas dans les têtes de section, la plus-value la plus couramment pratiquée est estimée à un euro comparativement à une vente en ferme.

La championne charolaise du concours de Charolles (10,50 € le kilo carcasse)
La championne charolaise du concours de Charolles (10,50 € le kilo carcasse) - © DR

Un total de prés de 4000 têtes

À Charolles, il y avait quelque 730 animaux en compétition et cette  abondance traduit un record de participations mais explique peut-être aussi le manque d’entrain des acheteurs. Certaines vaches et surtout certains bœufs n’ont pas trouvé preneurs. Dans d’autres concours, comme celui de Nancy (99 % des animaux ont trouvé preneurs), de Cholet (98 %), de Saint-Yrieix-la-Perche (98 %) ou encore de Parthenay (95 %), les animaux ont presque tous été commercialisés. À Laissac, quelque 400 têtes avaient été amenées, un chiffre sans précédent.

Près de 4000 bêtes ont ainsi été présentées lors des dix concours de Noël (Cholet en Vendée, Parthenay dans les Deux-Sèvres, Evron en Mayenne, Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne, Nancy en Lorraine, Charolles en Saône-et-Loire, Arras dans le Pas-de-Calais, Laissac dans l’Aveyron, Rabastens-le-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées, Thorigny-les-Villes dans la Manche, Montmarault dans l’Allier). Les prix sont quant à eux restés stables par rapport aux éditions précédentes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui