Réussir bovins viande 05 avril 2006 à 11h33 | Par François d´Alteroche

Elevage bovin - Un nombre limité d´animaux labellisés par élevage

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le ratio du nombre moyen d´animaux labellisés produits par élevage donne pour la plupart des labels, un chiffre oscillant autour d´une demi-douzaine. Cette valeur est très variable suivant les exploitations. Pour l´association Charolais Label Rouge, ce chiffre varie dans une très large fourchette. L´analyse statistique des données 2003 fait ainsi état de nombreux élevages qui ont produit une à deux bêtes par an alors que trois en ont produit plus de 100. « En 2003, 50 % des livraisons ont été assurées par 16 % des éleveurs », résume Sonia Renon, la directrice de ce label. Ce nombre parfois élevé d´animaux par producteur s´explique par des engraisseurs procédant à des rachats d´animaux maigres d´une qualité suffisante pour convenir à ces démarches et qui viennent en complément de ceux nés sur leur propre exploitation.
Qualification « Fournisseur de bovins maigres »
« Ces engraisseurs sont pour nous précieux. Ils sortent des produits de qualité très régulière qui permettent d´avoir plus facilement un phénomène de lissage des volumes de production et ainsi de mieux tamponner les apports très régulièrement 52 semaines par an. »
Ce schéma de production pourtant des plus traditionnel dans de nombreuses régions d´élevage n´est cependant pas vu partout d´un très bon oeil.
Les démarches label rouge ont une connotation et une image d´élevage naisseur traditionnel et la tendance au sein de la Commission nationale des labels serait de privilégier les schémas de production du type naisseur-engraisseur, plutôt qu´engraisseur ou emboucheur, même si ce dernier est aussi un naisseur qui procède simplement à quelques rachats complémentaires.
Cette pratique est fort heureusement encore autorisée dans la mesure où le chargement n´excède pas les deux UGB/ha, mais elle doit concerner uniquement des animaux nés sur des exploitations qualifiées.

« C´est pour cela que nous avons mis en place avec l´interprofession la démarche de qualification Fournisseur de bovins maigres (FBM) qui correspond pour un élevage au niveau de qualification de base pour pouvoir fournir un animal maigre par la suite susceptible d´intégrer une démarche de viande certifiée, qu´il s´agisse d´un label rouge ou d´une Certification conformité produit (CCP) », explique Marc Pagès.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui