Réussir bovins viande 02 juillet 2001 à 14h37 | Par S. B.

Elevage bovin - Dans les marais de l´Ouest atlantique, la Maraîchine pointe le bout de ses cornes

La race Maraichine bénéficie d´un fort ancrage territorial et culturel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après avoir failli disparaitre dans les années 80, la passion des Maraichins pour leur race et le soutien des collectivités territoriales lui permettent d´afficher un effectif d´environ trois cent cinquante femelles à la reproduction.

Le troupeau maraichin inventorié en 1987-1988 comptait une petite cinquantaine de femelles. Fin 1999, après une douzaine d´années d´efforts, elles étaient trois cent vingt-sept. "La Maraichine, qui était attelée et traite, occupait le cour de la zone de production de lait et de beurre de Charentes Poitou -Vendée au début du vingtième siècle", raconte Francis Berland, président de l´association pour la valorisation de la race bovine Maraîchine et des prairies humides."Elle a connu un fort recul avec le développement de la race Normande à partir de l´entre-deux guerres, puis de la Française Frisonne Pie Noire à partir de la fin des années cinquante." Le territoire historique de la race est la bordure atlantique allant du sud Loire à la Gironde, dans les marais littoraux et leurs régions bordières. La Maraîchine est un rameau non spécialisé de la population locale de l´Ouest atlantique, dont sont aussi issues la Parthenaise et la Nantaise, et qui a aujourd´hui son autonomie propre et un code race, le 58.
De grande taille et robuste
"Elle ne souffre pas de consanguinité structurelle. C´est une race issue d´un stock génétique important", selon l´Institut de l´élevage. La contribution des principaux ancêtres au patrimoine génétique est même d´un niveau faible par rapport aux autres races bovines à très petit effectif françaises."Il restait à la fin des années 80 des petits élevages éloignés les uns des autres et qui n´utilisaient pas l´insémination artificielle", explique Francis Berland.
La Maraichine est d´assez grande taille, avec une robe qui ressemble à celle de la Parthenaise en plus "délavée", de beaux yeux bordés de noir, des grandes cornes fines et écartées en lyre et une forme de tête assez caractéristique. Les femelles font de 600 à 850 kilos et les taureaux de 900 à 1200 kilos. Robuste et faisant preuve d´une bonne longévité, la Maraîchine supporte l´alternance de conditions extrêmes de sécheresse et d´humidité rencontrée dans les marais. Elle exploite sans gros problèmes parasitaires des prairies présentant de grandes disparités qualitatives."L´exploitation des races locales est indissociable de la volonté de vouloir faire vivre notre marais", constate Benoît Biteau, chargé de mission à la conservation des ressources génétiques au parc interrégional du Marais Poitevin.
La Maraichine mobilise de nombreux acteurs du développement local. "Le programme est soutenu par les collectivités territoriales au travers du Cregene(1), qui est géré par le Parc. Le concours de l´ENV de Nantes, du lyçée agricole de Luçon-Pétré et de l´Inra de Saint-Laurent de la Prée (17) sont des atouts essentiels", explique Francis Berland. L´association a fonctionné avec un système de copropriété des animaux pendant une dizaine d´années, ce qui a permis qu´aucun animal intéressant n´échappe au programme de sauvegarde. Avec l´obtention du code race, ce système va être remplacé par une convention par animal signée entre l´éleveur et l´association. Les aides spécifiques aux races à très petit effectif s´élèvent à 500 F par vache et par an. Actuellement l´association de sauvegarde travaille à l´élaboration d´un CTE sur le thème "Maraichine et prairie humide" qui pourrait prendre le relais de l´opération locale agri-environnementale (aide à l´hectare de 700 F pour les prairies naturelles humides).
30 troupeaux en 2001
"Je suis fière de travailler pour le maintien de la biodiversité et d´explorer ce mode d´élevage", explique Annie Chaissac, vice-présidente de l´association, dont le troupeau de Maraichines a été le premier créé dans le cadre du programme de sauvegarde. Pas question de figer ce patrimoine dans un passéisme nostalgique, les défenseurs de la race qui se veulent aussi ceux des prairies humides, travaillent à la valorisation des produits pour que l´élevage des Maraichines soit viable économiquement. Il y a trente troupeaux de race Maraichine en 2001 et deux d´entre eux totalisent plus de soixante têtes. Quatre ont été créés en 2000. Les éleveurs ont récemment passé un accord avec un boucher situé sur la côte touristique qui vendra en exclusivité les boufs de code race 58, sous une marque déposée à l´Inpi "La Maraichine". "Ces boufs de 36 à 40 mois, produits à l´herbe et au foin, font des carcasses allant jusqu´à 450 kilos et sont vendus autour de 28 F/kg." Cependant, comme tous les élevages sont en phase de développement, le nombre d´animaux à commercialiser reste confidentiel pour l´instant."Une femelle bien dans le type n´est jamais abattue, sauf si elle est accidentée, et elle fait naitre des veaux aussi longtemps que possible."
Le troupeau d´Annie Chaissac ©S. Bourgeois

Le troupeau d´Annie Chaissac à Maillé (85)
Minerve et ses compagnes élèvent leurs veaux au détour d´une boucle de la Sèvre niortaise.
Boufs maraichins de 2 à 3 ans ©S. Bourgeois

Boufs maraichins de deux à trois ans, au lyçée agricole de Luçon-Pétré (85)
"Ils sont élevés jusqu´à 36 mois et donnent des carcasses d´environ 450 kilos", précise Léonard Aubin du lycée agricole.
Vache maraîchine suitée ©S. Bourgeois

Vache maraîchine suitée
La Maraichine était traite et attelée au début du 20e siècle (les meilleures produisaient jusqu´à 4500 kilos de lait). La plupart des troupeaux sont aujourd´hui conduits en système allaitant et deux d´entre eux sont toujours traits.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui