Réussir bovins viande 16 novembre 2007 à 13h41 | Par Sophie Bourgeois

Echanges commerciaux - Inspections vétérinaires européennes au Brésil

La Commission européenne fera le point à la fin de l´année sur le respect par le Brésil, de ses exigences sanitaires et notamment de la traçabilité pour la viande bovine importée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le ministre brésilien de l´Agriculture et le commissaire européen à la Santé se sont rencontrés en octobre, pour évoquer la sécurité sanitaire de la viande bovine brésilienne importée en Europe.
Trois équipes d´inspecteurs vétérinaires se rendront au Brésil en novembre et établiront un rapport avant la fin de l´année, à partir duquel pourraient être décidées certaines mesures de la part de l´Union européenne. Le fonctionnement administratif de la traçabilité des bovins - le système Sisbov qui a été mis en place il y a quelques mois - est particulièrement visé par ces inspections. L´Union européenne exige que les bovins brésiliens soient soumis au même niveau de traçabilité que celui en place en Europe.
Le Commissaire européen à la santé ne s´est pas avancé sur la probabilité d´un embargo sur la viande brésilienne, mais des mesures de restriction ou des contrôles accrus pourraient être décidés à partir du rapport des missions d´inspection de novembre.
Bouverie d´un abattoir au brésil. ©B. Guirriec/Archives

Campagne contre la viande brésilienne en Irlande et en Ecosse
En juillet, des députés européens irlandais et écossais avaient demandé à la Commission d´examiner la sûreté de la viande bovine importée du Brésil, en s´appuyant sur des rapports sur les conditions d´élevage réalisés par l´Association des agriculteurs irlandais et l´Association écossaise des bovins de boucherie. Ces rapports mentionnaient des manquements concernant l´identification des bovins, les contrôles de la fièvre aphteuse, les notifications de déplacement entre Etats du Brésil et aussi l´utilisation d´hormones interdites en Europe. Le commissaire européen à la Santé avait alors répondu que ces rapports s´appuyaient sur des observations faites dans des zones non autorisées à exporter de la viande en Europe, et que les dernières inspections de l´Office alimentaire et vétérinaire de l´Union européenneau Brésil n´avaient pas mis en évidence l´utilisation d´hormones. Cette campagne des associations d´éleveurs a eu un fort impact sur les échanges entre le Brésil et l´Irlande et le Royaume-Uni : « elle a compté sur les résultats, avec une baisse sur le mois d´août de 78 % des ventes brésiliennes sur le Royaume Uni », selon Ubifrance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui